Nouveau dérapage de Donald Trump : «Regardez mon Afro-américain par ici, regardez-le»

DERAPAGE Le candidat républicain a déclenché une énième polémique en faisant part de sa surprise de voir un Afro-Américain parmi ses soutiens…

C.P.

— 

Donald Trump, en lice pour l'investiture républicaine, le 2 mai 2016 à South Bend dans l'Indiana (Etats-Unis).
Donald Trump, en lice pour l'investiture républicaine, le 2 mai 2016 à South Bend dans l'Indiana (Etats-Unis). — Charles Rex Arbogast/AP/SIPA

Donald Trump n’est pas à une sortie de route près. Vendredi, en plein meeting en Californie, le candidat républicain a été surpris de compter dans ses rangs un homme d’origine étrangère. « Regardez mon Afro-américain par ici, regardez-le », a-t-il lancé à la foule. « Êtes-vous le plus grand ? », lui a-t-il ensuite demandé face à un public médusé.

Si l’homme politique a pu avoir des phrases bien plus choquantes, la scène crée un sentiment de malaise : d’abord parce qu’à la manière dont il désigne cet homme - interrompant son discours, le pointant du doigt… - on a presque le sentiment que Donald Trump vient de voir quelque chose d’improbable. Selon le dernier recensement du bureau des statistiques américain, le pays compte pourtant près de 15 % d’Afro-Américains… Mais c’est surtout l’emploi du possessif « mon », sous-entendant une position de domination, qui fait réagir dans un pays fortement marqué par le racisme anti-noir…

[Je ne pense pas que Trump voulait dire « regardez mon Afro-Américain » mais plutôt « regardez mon nègre »]

Une version américaine de l’amie noire de Morano ?

Sur Twitter le hashtag #AfricanAmerican (Afro-Américain en anglais) est rapidement devenu un « trending topic ».

[Trump est incohérent et raciste. Il a vraiment besoin d’un test psychologique]

Ça ne vous rappelle pas quelque chose ? Ce nouveau scandale de Donald Trump serait-il la version américaine de l’amie noire de Nadine Morano ?

[Trump n’est pas raciste, il a un ami afro-américain]

[«Je ne suis pas raciste, certains de mes amis sont noirs » ressemble à la prière de Trump : « regardez mes Afro-Américains »]