Le tireur de l'université UCLA avait une «kill list»

ETATS-UNIS L'homme, qui a tué un professeur avant de se suicider, est suspecté du meurtre d'une femme dans le Minnesota...

Philippe Berry

— 

Une fusillade sur le campus de l'université UCLA, à Los Angeles, a fait deux morts, dont le tireur, le 1er juin 2016
Une fusillade sur le campus de l'université UCLA, à Los Angeles, a fait deux morts, dont le tireur, le 1er juin 2016 — Nick Ut/AP/SIPA

Près de 3.000 km séparent Minneapolis et Los Angeles. Le tireur qui a abattu un professeur de l’université UCLA, mercredi, avant de se suicider, est pourtant soupçonné d’un autre meurtre, commis dans le Minnesota quelques jours auparavant. Et selon les autorités, les noms des deux personnes étaient présents sur une « kill list » retrouvée à son domicile. Un autre professeur cité sur la liste est sain et sauf et n’était pas sur le campus, mercredi.

Le tueur a été identifié par la police de Los Angeles (LAPD) comme Mainak Sarkar, 38 ans. Cet ancien étudiant, qui a obtenu son doctorat en ingénierie à UCLA, accusait le professeur de lui avoir volé son code d’ordinateur et de l’avoir donné à une autre personne. Selon une source du L.A. Times, ces accusations sont « totalement fausses ».

Deux pistolets semi-automatiques

La victime, William Klug, était un professeur de 39 ans très apprécié de ses collègues et des étudiants. Selon une source du quotidien californien, il avait aidé le suspect, un étudiant « pas très brillant », à terminer sa thèse en 2013.

Selon le LAPD, Mainak Sarkar a conduit de Minneapolis jusqu’à Los Angeles. Il s’est directement rendu dans le bureau du professeur, avec un sac à dos et deux pistolets semi-automatiques, et l’a abattu avant de se suicider.