Allemagne: Les députés reconnaissent le génocide arménien, colère d'Ankara

TENSIONS La Turquie menace de riposter en pleine crise migratoire...

20 Minutes avec AFP

— 

Recep Tayyik Erdogan, le 30 novembre 2015 à la COP21, la conférence mondiale pour le climat au Bourget.
Recep Tayyik Erdogan, le 30 novembre 2015 à la COP21, la conférence mondiale pour le climat au Bourget. — Francois Mori/AP/SIPA

La tension est palpable. Ce jeudi, la Turquie a réagi avec colère à l’adoption à la quasi-unanimité par les députés allemands d’une résolution qui reconnaît le génocide arménien, rappelant son ambassadeur à Berlin et menaçant d’une riposte en pleine crise migratoire.

Ce vote complique des relations déjà tendues avec Ankara notamment sur l’application d’un accord controversé entre l’Union européenne et la Turquie, porté par Berlin, qui a permis de considérablement réduire l’afflux de migrants en Europe.

Une « erreur historique »

« Cette résolution va sérieusement affecter les liens turco-allemands », a averti après le vote le président turc Recep Tayyip Erdogan qui effectuait une visite au Kenya. Il a promis que des « démarches » seraient entreprises à son retour en Turquie.

Le Premier ministre turc, Binali Yildirim, a de son côté annoncé le rappel « pour des consultations » de l’ambassadeur de Turquie en Allemagne, tandis que le porte-parole du gouvernement a qualifié d'« erreur historique » le vote du Bundestag.

>> A lire aussi : Pourquoi, 100 ans après, la Turquie refuse-t-elle toujours de reconnaître le génocide arménien?

La chancelière allemande Angela Merkel a quant à elle souligné peu après le vote auquel elle n’a pas participé que son gouvernement voulait favoriser « le dialogue entre l’Arménie et la Turquie ».

« Des perturbations durables »

Les remous causés par la résolution inquiétaient avant même le vote le ministre des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier et son porte-parole a dit mercredi « espérer » que le texte ne provoquerait pas de « perturbations durables dans les relations avec la Turquie ».

La résolution du Bundestag constitue un pas supplémentaire vers une reconnaissance officielle en Allemagne du génocide des Arméniens, après que le président allemand a, le premier, utilisé le terme de génocide pour qualifier les massacres ayant visé les Arméniens en 1915. Mais le texte n’engage pas le gouvernement d’Angela Merkel.