Raqqa, Mossoul, Falloujah: Daesh attaqué sur plusieurs fronts

MONDE L'armée irakienne multiplie les assauts contre l'organisation djihadiste, qui commence à perdre du terrain...

A.B.

— 

Soutenues par l'aviation de la coalition internationale et conduites par l'unité d'élite irakienne de contre-terrorisme, les forces gouvernementales sont entrées lundi dans Fallouja pour chasser l'EI de ce bastion djihadiste situé à 50 km à l'ouest de Bagdad.
Soutenues par l'aviation de la coalition internationale et conduites par l'unité d'élite irakienne de contre-terrorisme, les forces gouvernementales sont entrées lundi dans Fallouja pour chasser l'EI de ce bastion djihadiste situé à 50 km à l'ouest de Bagdad. — O.Sami/AP/SIPA

Chasser pour de bon Daesh de Raqqa, Fallouja et Mossoul : tel est l’objectif affiché par la coalition internationale, qui prête mais forte aux forces syriennes et irakiennes dans leur lutte contre l’organisation de l’Etat islamique. Ces dernières semaines, devant les offensives des troupes gouvernementales et non-gouvernementales en Irak et en Syrie, les djihadistes ont perdu du terrain, mais ne baissent pas les armes, prenant des milliers de civils en otage.

  • Fallouja, le bouclier humain des djihadistes

C’était la première ville à tomber aux mains de Daesh en janvier 2014. Lundi, les forces d’élite irakiennes sont entrées dans la ville de Fallouja pour chasser le groupe Etat islamique (EI) de ce bastion djihadiste, situé à seulement 50 km à l’ouest de Bagdad. « Les forces irakiennes sont entrées dans Fallouja avec le soutien aérien de la coalition internationale et de l’armée de l’air irakienne ainsi que l’appui de l’artillerie et des chars », a indiqué le général Abdelwahab al-Saadi, commandant de l’opération, qui aussi pu compter sur le concours de milices chiites.

Mais ce mardi, les forces irakiennes ont fait face à une forte résistance des djihadistes dans leur avancée, alors que le sort de dizaines de milliers de civils suscite de vives inquiétudes. Depuis le début le 23 mai de l’offensive, des milliers d’habitants ont réussi à fuir les secteurs périphériques de Fallouja mais quelque 50.000 sont coincés dans le centre de la ville. « Les civils servent de boucliers humains aux djihadistes », confirme Anne Nivat. De quoi soulever la crainte du secrétaire général du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), Jan Egeland : « une catastrophe humanitaire se profile à Fallouja, des familles sont prises au piège sans possibilité de sortir en sécurité. » « Les bombardements continuent sur des zones où il y a de nombreux civils. La situation alimentaire reste critique et on ne sait pas pour l’instant si Daesh ou les forces gouvernementales irakiennes ont mis en place des corridors pour laisser les civils sortir. La situation s’annonce difficile », a indiqué sur France Info ce mardi Ahmed Benchemsi, responsable de la communication Human Rights Watch (HRW) pour la région Moyen-Orient et Afrique du nord (Mena).

  • L’offensive kurde à Mossoul

Elles ont lancé leur offensive. Les forces kurdes ont conclu lundi une opération contre le groupe Etat islamique (EI) dans le nord de l’Irak après avoir repris neuf villages aux djihadistes, selon un communiqué. Cette opération à l’est de Mossoul « a atteint ses objectifs clés », a indiqué le Conseil de sécurité de la région autonome du Kurdistan irakien, évoquant la reprise de neuf villages contrôlés par l’EI depuis juin 2014.

Environ 5.500 peshmergas, soutenus par l’aviation de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, ont pris part à l’opération lancée dimanche avant l’aube.

Selon le communiqué, 140 djihadistes ont été tués et 14 voitures piégées ont été détruites.

Daesh en recul dans sa capitale syrienne, Raqqa

De l’autre côté de la frontière, en Syrie, des combats féroces opposent les Forces démocratiques syriennes (FDS) aux djihadistes dans le nord de la province de Raqqa, au huitième jour de l’assaut lancé par l’alliance arabo-kurde avec l’aide de la coalition internationale, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Cette province de Raqqa, dont le chef-lieu éponyme est le principal bastion syrien des djihadistes, est en grande partie aux mains de l’EI. Mais les FDS ont réussi à reprendre « 12 villages et un champ ces dernières 36 heures » dans le nord de la province, a précisé l’OSDH. Dimanche, l’armée syrienne, avec le support aérien de la Russie, avait libéré un village dans la province de Homs. Une opération militaire au cours de laquelle « on a retrouvé et détruit un atelier de production de bombes avec 54 pièges explosifs, 20 ceintures et des composants explosifs », expliquait un soldat à l’agence russe RB.

Une victoire, certes, mais en riposte, l’EI a lancé un assaut dimanche contre les rebelles dans la province limitrophe d’Alep, menaçant, là encore, des dizaines de milliers de civils et de déplacés.