Pélerinage de La Mecque: L'Iran n'enverra pas ses milliers de fidèles

DIPLOMATIE Téhéran et l'Arabie saoudite n'arrivent pas à fixer les conditions de l’organisation du grand pèlerinage....

20 Minutes avec agences

— 

Pèlerins à La Mecque le 23 septembre 2015.
Pèlerins à La Mecque le 23 septembre 2015. — Mosa'ab Elshamy/AP/SIPA

C’est la seconde fois en près de trente ans. Alors que le pèlerinage de La Mecque en Arabie saoudite doit commencer en septembre, l’Iran a annoncé, ce dimanche, qu’il n’enverrait pas de fidèles pour le hajj, l’un des cinq piliers de l’islam que tout croyant est censé accomplir au moins une fois dans sa vie.

« Après deux séries de négociations sans résultats à cause des entraves des Saoudiens, les pèlerins iraniens ne pourront malheureusement pas effectuer le hajj », a assuré le ministre de la Culture iranien Ali Janati.

« L’Arabie saoudite s’oppose au droit absolu des Iraniens d’effectuer le hajj »

L’Organisation iranienne du hajj reproche aux Saoudiens de ne pas avoir répondu aux demandes de l’Iran concernant « la sécurité et le respect des pèlerins iraniens ». Vendredi, une délégation iranienne était ainsi rentrée bredouille après une nouvelle mission en Arabie saoudite pour tenter de débloquer la situation, après plusieurs mois de discussions difficiles pour fixer les conditions de l’organisation du grand pèlerinage.

« L’Arabie saoudite s’oppose au droit absolu des Iraniens d’effectuer le hajj et empêche les pèlerins de retrouver le chemin d’Allah », a ainsi affirmé dimanche l’Organisation iranienne du hajj, rappelant que lors du pèlerinage de 2015, une gigantesque bousculade avait fait 2.300 morts, dont 464 Iraniens.

>> A lire aussi : Drame à La Mecque: Manifestation anti-saoudienne à Téhéran

Téhéran aurait posé des conditions « inacceptables »

Réagissant aux accusations iraniennes, le ministre saoudien des Affaires étrangères a affirmé que Téhéran avait posé des conditions « inacceptables ». « L’Iran a réclamé le droit d’organiser des manifestations, ainsi que des avantages (…) qui créeront le chaos au hajj », a précisé Adel al-Jubeir, lors d’une conférence de presse.

 

>> A lire aussi : Crise sur le grand pèlerinage entre l'Iran et l'Arabie saoudite

 

Le ministre saoudien faisait allusion aux manifestations dites de « l’aversion des athées », émaillées de slogans hostiles aux Etats-Unis et à Israël, que les fidèles iraniens tentent chaque année d’organiser lors du pèlerinage en Arabie saoudite.

En 1987, une manifestation de pèlerins iraniens à La Mecque avait dégénéré en affrontements avec les forces de sécurité saoudiennes, faisant 402 morts, dont 275 Iraniens. Les deux pays avaient alors rompu leurs relations jusqu’en 1991. En 2015, quelque 60.000 Iraniens s’étaient rendus à la Mecque.

Mots-clés :