VIDEO. Vietnam: L’accès à Facebook bloqué pendant la visite d’Obama

VIETNAM Certain des opposants que devait rencontrer le président américain en ont été empêchés par les autorités...

M.C.

— 

Barack Obama rencontre de jeunes Vietnamiens à Ho Chi Minh Ville, le 25 mai 2016.
Barack Obama rencontre de jeunes Vietnamiens à Ho Chi Minh Ville, le 25 mai 2016. — Carolyn Kaster/AP/SIPA

Au moment où Barack Obama évoquait le succès des réseaux sociaux au Vietnam, le gouvernement vietnamien bloquait Facebook. Selon des organisations d’activistes citées par l’agence Reuters, l’accès au site a été restreint, voire parfois bloqué de dimanche à mercredi, coïncidant avec la visite dans le pays communiste du président américain, en pleine tournée asiatique.

Barack Obama, venu « renforcer les liens » commerciaux et stratégiques entre les deux pays autrefois ennemis, face notamment à la posture offensive de la Chine dans la région, a annoncé la levée de l’embargo sur les ventes d’armes au Vietnam. Il a également souligné lundi les « désaccords » persistants entre Washington et Hanoï sur les droits de l’Homme et la démocratie. « Nous respectons la souveraineté et l’indépendance du Vietnam. Mais nous continuerons à nous exprimer en faveur des droits de l’Homme que nous considérons comme universels », a-t-il ajouté, citant la liberté d’expression, la liberté de la presse et la liberté de rassemblement.

Des blocages fréquents dans le pays

Mais, preuve de l’extrême difficulté pour les voix discordantes de se faire entendre dans ce pays de 90 millions d’habitants en plein boom économique, trois des personnes qui avaient été invitées par la Maison Blanche à rencontrer Barack Obama ont été empêchées de participer par les forces de sécurité. Au-delà des opposants, le gouvernement vietnamien aurait même restreint et parfois bloqué l’accès à Facebook dans le pays entier pendant quatre jours, selon Access Now, une organisation luttant pour les droits numériques, et Viet Tan, un groupe pro-démocratie.

Un tel blocage n’est pas rare au Vietnam, et des perturbations dans l’accès à Facebook ont déjà été signalées plusieurs fois ce mois-ci, alors que des centaines de personnes ont tenté de se rassembler dans les rues pour protester contre une pollution maritime, imputée à une société taïwanaise, qui a causé la mort de milliers de poissons dans le centre du pays. Le réseau a aussi été signalé inaccessible en amont des élections législatives de dimanche dernier.

Au moment même où le Vietnam subissait cette nouvelle interruption dans les communications sociales, Barack Obama faisait allusion, à Hanoï, au succès de Facebook dans le pays : « On voit [le progrès au Vietnam] par les dizaines de millions de Vietnamiens connectés à Facebook et Instagram. Et vous ne faites pas que poster des selfies – même si apparemment vous en postez beaucoup – (…) Vous faites aussi entendre votre voix pour des causes qui vous sont chères, comme sauver les vieux arbres de Hanoï. » Des voix souvent inaudibles.