Le président tchadien Idriss Deby, François Hollande, le Premier ministre de Papouasie Nouvelle Guinée Peter O'Neill, le Premier ministre canadien Justin Trudeay et la directrice du FMI Christine Lagarde au G7 à Ise-Shima, le 27 mai 2016.
Le président tchadien Idriss Deby, François Hollande, le Premier ministre de Papouasie Nouvelle Guinée Peter O'Neill, le Premier ministre canadien Justin Trudeay et la directrice du FMI Christine Lagarde au G7 à Ise-Shima, le 27 mai 2016. — Manan Vatsyayana/AP/SIPA

MONDE

Grande-Bretagne: Les dirigeants du G7 mettent en garde contre un Brexit

Le référendum doit avoir lieu le 23 juin...

La question du Brexit s'invite au Japon. Une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne à l’issue du référendum prévu le 23 juin serait un risque grave pour la croissance mondiale, ont déclaré vendredi les dirigeants du G7 à l’issue d’un sommet au Japon. « Une sortie du Royaume-Uni de l’UE renverserait la tendance à une expansion du commerce mondial et de l’investissement, ainsi que des emplois qu’ils créent, et elle serait un nouveau risque pour la croissance », ont-ils dit dans leur déclaration finale.

>> A lire aussi : Le résultat du référendum aura des conséquences sur les Américains, affirme Barack Obama

Les chefs d’Etat ou de gouvernement des sept pays industrialisés réunis à Ise-Shima, une petite localité côtière du centre de l’archipel, ont également insisté dans leur déclaration finale sur la croissance mondiale, « notre priorité urgente ».

« Les risques d’une croissance faible » persistent

Estimant que « la croissance mondiale reste modérée et en dessous de son potentiel tandis que persistent les risques d’une croissance faible », ils ont « réitéré leur engagement à utiliser tous les outils de politique économique - monétaire, budgétaire et structurelle - individuellement et collectivement ».

>> A lire aussi : 300 hommes d'affaires britanniques se prononcent pour le «Brexit»

Sur les réformes de fond de leurs sociétés et de leurs économies, les sept pays ont dit s’engager « à faire avancer les réformes structurelles pour doper la croissance, la productivité et le potentiel de production et à donner l’exemple en relevant les défis structurels ».