Taïwan: La présidente accusée d'être inapte à gouverner à cause de son célibat

POLEMIQUE C’est ce qu’a sous-entendu un éditorialiste chinois…

20 Minutes avec agence

— 

La nouvelle présidente taïwanaise Tsai Ing-wen lors de sa cérémonie d'intronisation à Taipei le 20 mai 2016
La nouvelle présidente taïwanaise Tsai Ing-wen lors de sa cérémonie d'intronisation à Taipei le 20 mai 2016 — SAM YEH AFP

Alors que Tsai Ing-wen, la nouvelle présidente de Taïwan, vient de prendre ses fonctions, elle essuie déjà les critiques de la Chine.

Un membre du gouvernement, chargé des relations avec l’archipel, a d’ailleurs choisi un angle d’attaque bien particulier : le célibat de la nouvelle dirigeante, rapporte Quartz.

Un style agressif à cause de son passé ?

« En tant que femme politique célibataire, [Tsai] n’a pas à gérer de relation amoureuse, de contraintes familiales ou d’enfants. Donc politiquement, son style et ses stratégies ont tendance à être plus émotionnels, personnalisés et extrêmes », a-t-il écrit dans un éditorial, paru dans un journal contrôlé par le gouvernement.

Il rentre ensuite dans les détails, indiquant que la présidente n’aurait eu qu’un seul petit ami, décédé dans un accident. Et d’après lui, ce passé pourrait la conduire à adopter un style politique agressif.

Une intervention jugée misogyne 

L’agence de presse Xinhua a finalement retiré l’éditorial de son site, après qu’il a essuyé de vives critiques, l’accusant notamment de misogynie.

D’après Slate, plus que sa vie sentimentale, c’est davantage le discours de Tsai Ing-wen sur le renforcement de la démocratie et de l’indépendance taïwanaise qui agace Pékin.