Ransomware: Un hôpital américain paie la rançon... mais ne récupère pas ses fichiers

ETATS-UNIS L'établissement a reçu une nouvelle demande pour une seconde rançon, qu’il a refusé de payer...

20 Minutes avec agence

— 

Le ransomware chiffre toutes vos données et demande une rançon pour les «libérer».
Le ransomware chiffre toutes vos données et demande une rançon pour les «libérer». — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Double peine pour le Kansas Heart Hospital, aux Etats-Unis. L’établissement a été victime d’un ransomware le 18 mai dernier, rapporte L’Usine digitale.

Appelés rançongiciels en français, ces malwares paralysent le système informatique de leur cible, le rendant inaccessible pour ses utilisateurs. Ils proposent ensuite à la victime de débloquer ses données moyennant une rançon.

Une deuxième demande de rançon

Et c’est justement ce que s’est résolu à verser l’hôpital du Kansas. Sauf qu’une fois la rançon payée… il n’a jamais récupéré ses fichiers.

A la place, l’hôpital a reçu une nouvelle demande pour une seconde rançon, qu’il a cependant refusé de payer.

Les Etats-Unis, cible privilégiée 

D’après les experts en sécurité de Microsoft, les Etats-Unis sont pour l’heure la cible privilégiée de ces cyberrattaques, avec près de 321.000 machines infectées. La France, elle, est septième du classement, avec près de 28.000 cas recensés.

En février dernier, un autre hôpital américain, à Los Angeles cette fois, avait lui aussi été contraint de verser une rançon après avoir été victime de pirates informatiques.