Deux alpinistes meurent après avoir atteint le sommet de l'Everest

FAITS DIVERS Un Néerlandais et une Australienne sont décédés des suites du mal d'altitude...

M.G. avec AFP

— 

Illustration d'un alpiniste sur le mont Everest, le 18 mai 2013.
Illustration d'un alpiniste sur le mont Everest, le 18 mai 2013. — Adrian Ballinger/AP/SIPA

Deux alpinistes, un Néerlandais et une Australienne, sont décédés des suites du mal des montagnes lors de la descente du sommet de l'Everest, ce qui porte à quatre le nombre de morts dans l'Himalaya cette saison, a annoncé samedi leur tour opérateur.

L'alpiniste australienne est morte samedi après-midi en descendant du Camp 4 au Camp 3, a indiqué le sherpa Pasang Phurba, un responsable de l'agence de voyage Seven Summit Treks. «Après avoir atteint le sommet hier, elle a dit se sentir très faible et avoir une perte d'énergie (...) signes du mal des montagnes», a expliqué le sherpa. Agée d'une trentaine d'années selon le sherpa, elle a été identifiée comme Maria Strydom par un porte-parole de l'université Monash à Melbourne, où elle travaillait.

Il avait atteint le sommet après cinq tentatives

L’alpiniste néerlandais, Eric Arnold, 35 ans, est lui décédé au Camp 4, également des suites du mal d’altitude vendredi lors de la descente du toit du monde, a expliqué le Sherpa Mingma, directeur de l’agence de voyages Seven Summit Treks. « Nous en avons été informés par le chef de cordée, Arnold Coster, au camp de base », a précisé à l’AFP Pasang Phurba Sherpa, un responsable de cette agence.

Eric Arnold avait publié une photo sur son compte twitter, fier d’avoir atteint le sommet de l’Everest de 8.850 mètres. Il s’agissait de sa cinquième tentative. Lors de la précédente l’an passé, il avait été pris dans une avalanche mortelle due au séisme au Népal voisin qui a fait près de 9.000 morts.

Environ 330 grimpeurs sont parvenus au sommet de la plus haute montagne du monde cette saison mais deux autres alpinistes sont morts dans l’Himalaya, dont un sherpa népalais qui a fait une chute de 2.000 mètres. Un alpiniste Italien est décédé des suites du mal d’altitude en descendant du Mont Dhaulagiri.

Depuis la première ascension réussie de l’Everest en 1953, plus de 300 personnes, des locaux pour la plupart, sont mortes sur les montagnes de l’Himalaya.