Après président, Poutine se verrait bien Premier ministre

RUSSIE Il a annoncé qu'il acceptait de diriger sa liste aux législatives du 2 décembre...

— 

Russia's President Vladimir Putin (R) looks on as Duma speaker Boris Gryzlov addresses the congress of the main pro-Kremlin United Russia party in Moscow October 1, 2007.  Putin also announced he would head the party's list for December's parliamentary elections, guaranteeing him a place in the Duma. 
Russia's President Vladimir Putin (R) looks on as Duma speaker Boris Gryzlov addresses the congress of the main pro-Kremlin United Russia party in Moscow October 1, 2007.  Putin also announced he would head the party's list for December's parliamentary elections, guaranteeing him a place in the Duma.  — REUTERS/Sergei Karpukhin

Le pouvoir à tout prix. Le président russe Vladimir Poutine a levé un coin de voile lundi sur le scénario de sa «succession» en 2008 en suggérant qu'il pourrait devenir... Premier ministre et passer le relais au Kremlin à un fidèle.

«Travailler en binôme» avec le président

Dans une mise en scène bien réglée, retransmise en direct à la télévision russe, le chef de l'Etat a ouvert le Congrès du parti pro-Kremlin Russie Unie en annonçant qu'il acceptait de diriger sa liste aux législatives du 2 décembre. Selon la Commission électorale centrale, citée par les agences, le chef de l'Etat peut très bien conduire une liste électorale tout en continuant à exercer ses fonctions présidentielles.

A partir de là, le scénario devient clair : en menant Russie Unie à la victoire, fort de sa forte popularité - avec 70% d'opinions favorables - Vladimir Poutine se positionne pour rester au pouvoir en devenant Premier ministre, voire président du parti.

«Pour cela il faut remplir au minimum deux conditions. Premièrement, Russie Unie doit gagner les élections à la Douma aux législatives du 2 décembre. Deuxièmement, il faut élire comme président un homme honnête, capable, efficace et moderne avec lequel on pourrait travailler en binôme», a-t-il ajouté.

Selon la Constitution, Vladimir Poutine, 54 ans, ne peut se représenter à la présidentielle de mars 2008 après deux mandats successifs. «Son principal but est de partir (du Kremlin) en gardant son pouvoir», a estimé Dmitri Orechkine, analyste indépendant du groupe Merkator. Selon ce dernier, il va falloir maintenant «changer la Constitution pour donner plus de pouvoirs au Premier ministre».

Dix-sept militants de l’Autre Russie arrêtés

Autant dire qu’il ne fait pas bon être concurrent dans le système politique de Vladmir Poutine. Dix-sept militants du mouvement d'opposition l'Autre Russie, dirigé par l'ex-champion d'échecs Garry Kasparov, ont ainsi été détenus lundi plus de quatre heures à Moscou alors qu'ils allaient déposer la liste du parti pour les législatives de décembre. Officiellement pour «pour participation à une manifestation non autorisée», a déclaré la porte-parole du parti, Lioudmila Mamina. Selon elle, les militants ne portaient pourtant aucun signe distinctif marquant leur appartenance au parti. Ils ont tout de même pu déposer leur liste.