Quatre enquêtes s'intéressent à Blackwater

IRAK La société américaine est impliquée dans une fusillade qui a fait au moins dix morts...

C. L. avec AFP

— 

Le gouvernement américain a ouvert une enquête pour déterminer si des employés de la société de sécurité Blackwater, impliquée dans la mort de dix personnes dans une fusillade en Irak, avaient livré illégalement des armes dans ce pays, ont rapporté samedi des médias.
Le gouvernement américain a ouvert une enquête pour déterminer si des employés de la société de sécurité Blackwater, impliquée dans la mort de dix personnes dans une fusillade en Irak, avaient livré illégalement des armes dans ce pays, ont rapporté samedi des médias. — Yuri Cortez AFP/archives

Quatre enquêtes sont actuellement en cours sur la fusillade sanglante impliquant l'entreprise de sécurité américaine Blackwater, le 16 septembre à Bagdad, a indiqué lundi à l'AFP la porte-parole de l'ambassade des Etats-Unis, Mirembe Nantango.

Une enquête est menée par le département d'Etat avec le soutien de l'armée américaine, une deuxième par une commission américano-irakienne, une troisième a été demandée directement par la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice et une quatrième par le secrétaire à la Défense Robert Gates.

Fusillade

Au moins dix Irakiens, dont neuf civils, ont été tués dans la fusillade survenue dans un quartier majoritairement sunnite de l'ouest de Bagdad, au passage d'un convoi diplomatique américain escorté par des employés de l'entreprise Blackwater.

Les témoins de la fusillade assurent que les hommes de Blackwater ont tiré sur des civils sans avoir été agressés. Ce que dément la société.

La fusillade a provoqué colère et indignation côté irakien, et poussé le Premier ministre Nouri al-Maliki à réclamer le départ de la société mise en cause. Mais aucune mesure concrète n'a été prise contre Blackwater qui a depuis repris ses activités.

Investigations

«Une enquête est menée par le responsable régional de la sécurité au département d'Etat, avec le soutien de l'armée américaine, pour établir exactement ce qui s'est passé lors de l'incident du 16 septembre», a-t-elle précisé.

«Une commission conjointe irako-américaine mène également des investigations sur l'incident», a rappelé la porte-parole. Dirigée par le ministre irakien de la Défense Abdel Kader Mohammed Jassim Obeïdi et le numéro deux de l'ambassade américaine, cette commission compte 16 membres: 8 Américains (dont 5 employés de l'ambassade et 3 officiers de l'armée) et 8 Irakiens, selon elle. «La commission conjointe se prépare pour sa première rencontre (à Bagdad), passera en revue les résultats des investigations et fera des recommandations plus générales sur le travail des entreprises privées de sécurité étrangère en Irak», a-t-elle précisé.

Retrouvez tous les articles sur l'affaire Blackwater

«La troisième initiative vient directement de la secrétaire d'Etat, elle est dirigée par l'ambassadeur Patrick Kennedy», a-t-elle poursuivi. «Ce dernier est arrivé à Bagdad en vue (...) d'une évaluation générale des mesures de sécurité pour les diplomates américains». Il rendra un rapport intérimaire à Condolezza Rice le 5 octobre.

Enfin, une quatrième enquête est en cours, ordonnée par Robert Gates qui a envoyé une équipe de cinq personnes en Irak pour étudier les rapports entre l'armée américaine et ses sous-traitants.