Cellule djihadiste de Verviers: Jusqu'à 18 ans requis contre les quatre principaux membres

JUSTICE Démantelée début 2015, la cellule djihadiste de Verviers constituait le brouillon (des attentats) de Paris...

20 Minutes avec AFP
— 
Opération policière anti-terroriste le 15 janvier 2015 à Verviers en Belgique
Opération policière anti-terroriste le 15 janvier 2015 à Verviers en Belgique — Bruno Fahy BELGA

Les 16 prévenus sont jugés à Bruxelles pour avoir préparé des attentats début 2015. Si leur nom ne dit rien aux Français, leur chef était pourtant, Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé desattentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis.

Le procureur fédéral belge a réclamé jeudi des peines de 10 à 18 ans contre les quatre principaux membres de la cellule djihadiste démantelée début 2015 à Verviers, (est de la Belgique), estimant que « Verviers constituait le brouillon (des attentats) de Paris ».

« On a vu à Paris et à Bruxelles à quoi sert le TATP »

Le procureur, Bernard Michel, a également demandé, lors de son réquisitoire devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, que soient requalifiés en « tentative d’assassinats terroristes » les faits pour lesquels sont poursuivis au total 16 prévenus, qui étaient selon lui commandés par le Belgo-Marocain Abdelhamid Abaaoud.

>> A lire aussi: Le TATP, cet explosif qui avait déjà été utilisé en novembre à Paris

La qualification initiale des faits, outre la constitution d’une « organisation terroriste », était une « tentative d’attentat terroriste », qui visait à l’origine plutôt une attaque contre un bâtiment, tel un commissariat de police. « Mais on a vu à Paris et à Bruxellesà quoi sert le TATP », l’explosif préféré de l’organisation Etat islamique (EI), utilisé lors des attentats du 13 novembre à Paris (130 morts) et du 22 mars à Bruxelles (32 tués), a expliqué le procureur.

18 ans à l’encontre de Mohamed Arshad

Parmi les 16 prévenus, dont 9 sont jugés par contumace, quatre sont considérés par l’accusation comme les « dirigeants » de cette cellule, dont plusieurs membres étaient originaires de la commune bruxelloise de Molenbeek. Le procureur a réclamé une peine minimale de 18 ans à l’encontre de Mohamed Arshad, qui a joué un rôle de « logisticien » de l’automne 2014 à début janvier 2015, avant d’être écarté par Abdelhamid Abaaoud parce qu’il était « trop fou ».