Septembre moins meurtrier en Irak

GUERRE Il y a eu 884 tués parmi les civils, 71 parmi les troupes américaines...

— 

L'armée américaine, mise en cause cette semaine pour deux incidents, a regretté samedi les victimes civiles provoquées par la guerre lancée contre Al-Qaïda en Irak, alors même qu'elle a annoncé avoir tué récemment un de ses chefs.
L'armée américaine, mise en cause cette semaine pour deux incidents, a regretté samedi les victimes civiles provoquées par la guerre lancée contre Al-Qaïda en Irak, alors même qu'elle a annoncé avoir tué récemment un de ses chefs. — Alexander Nemenov AFP

Du léger mieux sur la ligne des statistiques. Lundi, le gouvernement irakien a annoncé que le nombre de civils tués dans le pays au mois de septembre avait considérablement baissé: 884 tués contre 1.773 en août. Ce bilan avait été alourdi par l’attentat contre la minorité Yazidi, qui avait fait 411 le 14 août.
 
Il faut remonter au mois de juin pour retrouver un chiffre aussi bas.
 
Cette embellie concerne aussi les pertes militaires américaines: en septembre, elles ont été les moins lourdes depuis plus d'un an, après un déclin continu sur une période de quatre mois, selon une comparaison, effectuée par l'AFP, des chiffres officiels mensuels fournis par le Pentagone.
 
Le bilan de septembre est de 71 tués du côté américain, le plus bas depuis le mois de juillet 2006, au cours duquel 53 militaires avaient trouvé la mort. Il marque également une diminution depuis le début de l'été: 120 militaires avaient été tués au mois de mai, 93 en juin, 82 en juillet, et 79 en août.
 
Des renforts en Irak
 
Ce double bon bilan devrait permettre aux autorités américaines et irakiennes de montrer le bien fondé de leurs stratégies. Le commandement américain a déployé le renfort de 28.500 soldats supplémentaires dans des régions particulièrement hostiles comme Al-Anbar, à l'ouest de Bagdad, et dans la capitale irakienne elle-même.
 
Le bilan mensuel le plus lourd de la guerre pour les troupes américaines a été novembre 2004, avec 137 morts, alors que la bataille pour la prise de Falloujah, un bastion rebelle à l'ouest de Bagdad, faisait rage.
 
Selon le site indépendant IraqBodyCount, qui recense toutes les victimes de la guerre depuis l’attaque anglo-américaine sur les forces de Saddam Hussein mars 2003, le nombre de civils tués en Irak est compris entre 74.427 et 81.114. Et, note cet organisme, si on ne peut contester une «modeste amélioration» pour les civils, les six premiers mois de l’année 2007 sont les plus meurtriers depuis 2003.