Deuxième tentative pour éviter la scission de la Belgique

- ©2007 20 minutes

— 

Le roi des Belges, Albert II, a de nouveau chargé samedi le chrétien-démocrate flamand Yves Leterme de former un gouvernement. Objectif : trouver enfin un modus vivendi avec les francophones et éloigner le spectre d'une scission du pays. Yves Leterme obtient ainsi une deuxième chance de succéder au libéral flamand Guy Verhofstadt comme Premier ministre, après un premier échec cet été.

Vainqueur côté flamand des législatives du 10 juin, il avait été désigné une première fois par Albert II en juillet. Mais Leterme avait dû jeter l'éponge après cinq semaines, ayant été incapable de poser les bases d'une coalition « orange-bleue » - orange pour les chrétiens-démocrates et bleue pour les libéraux, tant flamands que fran­cophones. Après un mois de négociations avec les responsables francophones et néerlandophones, « suffisamment d'éléments de con­vergence » sont apparus pour permettre à Leterme de retenter le coup. Mais les négociations s'annoncent très difficiles, et aucun observateur ne se risque à annoncer la formation imminente d'un gouvernement, ni même la fin de la crise politique.