La Corée du Nord n'utilisera l'arme nucléaire qu'en cas d'agression, selon Kim

DISSUASION Le leader nord-coréen s'exprimait lors du congrès du Parti des travailleurs de Corée...

20 Minutes avec AFP

— 

Kim Jong-Un multiplie les essais militaires en Corée du Nord.
Kim Jong-Un multiplie les essais militaires en Corée du Nord. — /NEWSCOM/SIPA

La Corée du Nord ne fera usage de ses armes nucléaires que si sa souveraineté était menacée par une autre puissance nucléaire, a déclaré le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un devant le congrès du Parti des travailleurs de Corée (PTC).

« Comme puissance nucléaire responsable, notre république n’utilisera pas une arme nucléaire sans que sa souveraineté ne soit violée par des forces hostiles et agressives avec des bombes atomiques », a déclaré samedi Kim Jong-Un, cité dimanche par l’agence officielle KCNA. Il a aussi promis que Pyongyang « remplira fidèlement » ses engagements de non-prolifération et fera pression pour une dénucléarisation mondiale.

Sanctions internationales

La Corée du Nord s’est retirée en 2003 du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, qui oblige les Etats à « poursuivre de bonne foi des négociations sur des mesures relatives au désarmement nucléaire ».

Le pays est sous le coup d’une série de sanctions internationales depuis qu’elle a mené son premier essai de bombe atomique en 2006, suivi par trois autres et par de nombreux tirs de missiles. Le dernier essai nucléaire a eu lieu le 6 janvier, et Pyongyang a assuré qu’il s’agissait d’une bombe à hydrogène ou bombe H.

Le premier congrès organisé depuis 1980 du parti unique en Corée du Nord s’est ouvert vendredi et devrait confirmer, comme doctrine du parti, la stratégie du « byungjin » initiée par Kim Jong-Un, à savoir le fait de mener en tandem développement économique et programmes nucléaire et balistique.