VIDEO. Incendie au Canada: Le feu double de taille à Fort McMurray

MONDE Des foyers d’incendie restent hors de contrôle dans cette région ravagée depuis dimanche par les flammes, a annoncé ce samedi le ministre canadien de la Sécurité publique…

C.P. avec AFP

— 

La forêt en feu à 16 km de Fort McMurray au Canada, le 6 mai 2016.
La forêt en feu à 16 km de Fort McMurray au Canada, le 6 mai 2016. — Jonathan Hayward/AP/SIPA

« Cela reste un feu énorme et dangereux hors de contrôle ». Ralph Goodale, ministre canadien de la Sécurité publique, n’a guère été rassurant ce samedi. Alors que des foyers d’incendie de la région de Fort McMurray ne sont toujours pas maîtrisés, la situation pourrait empirer très rapidement en raison des températures élevées pour la saison et des vents.

Les feux, qui ont doublé de taille en une journée samedi et continuaient de progresser, auront parcouru plus de 200.000 hectares vers minuit, a indiqué l’agence de gestion des urgences de l’Alberta dans son dernier bilan, ​ depuis le début de l’incendie dimanche dernier​. « Il semble que la météo à Fort McMurray et dans la région restera malheureusement propice » aux incendies samedi avant un changement dans les prochains jours, a-t-il dit lors d’une conférence de presse télévisée.

L’incendie « pourrait doubler aujourd’hui »

Plus de 1.400 pompiers, 133 hélicoptères et 27 camions-citernes combattaient 43 feux différents à travers la province. Sept d’entre eux étaient totalement hors de contrôle, notamment à et autour de Fort McMurray, capitale pétrolière de l’Ouest canadien.

Seule « bonne nouvelle » au tableau, le front des feux « continue de s’éloigner » de Fort McMurray et des sites de production pétrolière vers le nord-est, a estimé le responsable de la prévention des incendies de la région de l’Alberta Chad Morrisson, ne représentant pas de menace pour les populations mais provoquant des dommages graves à l’écosystème. « Les conditions liées aux feux restent extrêmes », a-t-elle ajouté, en raison d’un thermomètre près des 30 degrés en journée, des vents de 40 km/h et des broussailles asséchées par deux mois sans pluie.

La forêt en feu à 16 km de Fort McMurray au Canada, le 6 mai 2016.
La forêt en feu à 16 km de Fort McMurray au Canada, le 6 mai 2016. - Jonathan Hayward/AP/SIPA

 

>> A lire aussi : VIDEO. Incendie au Canada: Les vidéos apocalyptiques se multiplient sur les réseaux sociaux

« Pas de danger imminent » pour d’autres secteurs résidentiels

Avec la direction des vents et la progression des feux vers l’Est, « il n’apparaît pas de danger imminent » pour d’autres secteurs résidentiels, a-t-il ajouté. Le ministre s’est félicité que, par chance, aucune victime directe des incendies ne soit à déplorer à l’exception « des accidents mortels de la route » connectés à cette situation. Deux jeunes filles ont en effet trouvé la mort dans un accident en milieu de semaine, lorsque leur véhicule se trouvait pris dans le flot des personnes fuyant les feux à la sortie de Fort McMurray.

Reprise des évacuations

Ce samedi à l’aube, les convois pour évacuer des milliers de personnes prises au piège dans une souricière à quelques dizaines de kilomètres au nord de Fort McMurray ont repris dans des conditions très difficiles, dans d’épais nuages de fumée.

A 6h00 locales (12h00 GMT), la police a rouvert l’autoroute 63 en direction du sud afin de poursuivre la gigantesque opération d’évacuation de ces personnes coincées dans des bases de vie de compagnies pétrolières où elles ont trouvé refuge en tout début de semaine, quand la route du nord était la seule issue possible.

Si 2.400 véhicules ont pu traverser Fort McMurray pour rejoindre à 400 km la capitale provinciale Edmonton, les feux encore à tout moment couper l’autoroute. Et des kilomètres de véhicules attendaient toujours patiemment leur tour pour s’extirper, enveloppés de fumées poussées par les vents.

Les policiers, masque sur le visage, ont formé des convois de seulement 25 véhicules --deux fois moins que la veille-- tant les risques étaient élevés pour les automobilistes avant d’arriver, 30 km au sud de la ville, au barrage routier de la police et où les nuages noirs de fumée laissent la place à un beau soleil dans un ciel azur.

« Dites-nous où vous êtes et qui vous êtes »

Tout au long de la route, des centaines de véhicules sont abandonnés sur les bas-côtés, en panne d’essence ou accidentés. Leurs occupants avaient fui plus tôt dans la semaine vers Edmonton ou Calgary avec l’avancée des feux dans les quartiers en périphérie de Fort McMurray.

Selon la Première ministre de la province Rachel Notley, le centre de la ville a été épargné. « Dites-nous où vous êtes et qui vous êtes », a-t-elle une nouvelle fois lancé, aux quelque 100.000 évacués. Ceci afin de pouvoir rapidement leur allouer l’aide du gouvernement et d’évaluer les besoins sur le long terme.

Car pour les habitants de Fort McMurray, un retour à une vie normale dans leur ville n’est pas à ce stade prévisible.

>> A lire aussi : Canada: Il faudra plusieurs semaines pour éteindre les feux de Fort McMurray