Soutien européen

— 


L’Europe se mobilise pour la Birmanie. Jeudi, quarante députés ont interpellé l'ambassadeur de Birmanie en France «pour que cesse la répression». Les quarante signataires de cet appel, lancé à l'initiative de leur collègue Lionel Luca (UMP), sont pour la plupart membres du groupe UMP. Quelques députés Nouveau centre (NC) et le socialiste Philippe Martin figurent sur cette liste.

Manifestations

Jeudi après-midi, une centaine de personnes, parmi lesquelles Ségolène Royal et Jane Birkin, ont manifesté jeudi devant l'ambassade de Birmanie à Paris contre la répression des manifestations pacifiques par le régime militaire au pouvoir dans ce pays.

Les manifestants, réunis à l'appel d'Amnesty International, de la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH), de la Ligue des droits de l'Homme (LDH), d'Info Birmanie et de Reporters sans frontières (RSF) arboraient des écharpes orange ou rouges, en hommage aux moines birmans.

Londres et Genève aussi


Même ambiance à Londres où des centaines de personnes se sont réunies jeudi, également devant l'ambassade de Birmanie. Répondant à l'appel d'Amnesty, les manifestants ont réclamé une action internationale afin d'empêcher la junte birmane de réprimer par la force les manifestations des bonzes et de la population birmane. Entre discours et chants, les manifestants ont organisé un sit-in sur la chaussée, sous le regard attentif des gardes de l'ambassade, située dans le quartier huppé de Mayfair.

Un rassemblement a également eu lieu à Genève, une cinquantaine de personnes ont protesté jeudi devant l'ambassade de Birmanie contre la répression des manifestations par le régime militaire au pouvoir dans ce pays. «Non à la violence contre des manifestants pacifiques», Than Shwe, le tribunal de La Haye vous attend», «Libérez Aung San Suu Kyi» affirmaient banderoles et pancartes rouges et jaunes brandies par les manifestants qui répondaient à l'appel d'Amnesty international et de l'association Suisse-Birmanie. Les stores de l'ambassade sont restés baissés durant la manifestation.