Syrie: La trêve prolongée de 72 heures à Alep

PROCHE-ORIENT Plus de 300 personnes sont mortes depuis le 21 avril...

20 Minutes avec AFP
— 
Evacuation d'un homme blessé pendant le bombardement du quartier rebelle Al-Qatarji, à Alep, le 29 avril 2016
Evacuation d'un homme blessé pendant le bombardement du quartier rebelle Al-Qatarji, à Alep, le 29 avril 2016 — AMEER ALHALBI AFP

Le ministère russe de la Défense a annoncé vendredi que la trêve instaurée pour deux jours à Alep, dans le nord de la Syrie, avait été prolongée de 72 heures.

Cette trêve entre forces gouvernementales et groupes rebelles à Alep avait été instaurée pour les journées de jeudi et vendredi, sous la pression de Moscou et de Washington, après que la cessation des hostilités entrée en vigueur le 27 février eut volé en éclats dans cette ville, notamment avec le bombardement d’un hôpital et d’un camp de réfugiés.

A l’initiative de la partie russe, « le régime de silence (des armes, ndlr) dans la province de Lattaquié (dans le nord-ouest de la Syrie) et dans la ville d’Alep a été prolongé de 72 heures à partir du 7 mai à 00h01 heure locale », a annoncé le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

300 morts en deux semaines

La trêve prévue initialement pour deux jours avait été décidée après des combats qui avaient fait près de 300 morts depuis le 22 avril à Alep, deuxième ville de Syrie, où des quartiers sont tenus par des groupes rebelles et d’autre part les forces gouvernementales. Cette trêve de 48 heures expirait samedi à 01h01 heure locale.

Les Etats-Unis ont fait état de la prolongation de la trêve à Alep peu après son annonce par Moscou. « La cessation des hostilités a réduit la violence à Alep, et les Etats-Unis sont engagés à maintenir cette trêve aussi longtemps que possible », a déclaré le porte-parole du département d’Etat, John Kirby.

« Nous saluons cette récente prolongation, mais notre objectif est d’arriver au point où nous n’aurons plus à compter les heures et où la cessation des hostilités sera pleinement respectée à travers la Syrie », a ajouté le porte-parole américain.