Deux employés de la Croix-Rouge enlevés en Afghanistan

TERRORISME L’un des principaux porte-parole des talibans a en revanche été capturé...

— 

Les autorités afghanes ont annoncé dimanche la disparition dans l'ouest de l'Afghanistan depuis la veille de deux Italiens dont le ministère de la Défense à Rome a précisé qu'il s'agissait de militaires.
Les autorités afghanes ont annoncé dimanche la disparition dans l'ouest de l'Afghanistan depuis la veille de deux Italiens dont le ministère de la Défense à Rome a précisé qu'il s'agissait de militaires. — AFP/Infographie

Deux employés «étrangers» du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) ont été enlevés mercredi dans le sud de l'Afghanistan par un groupe d'inconnus, a annoncé jeudi la police. Ils ont été kidnappés alors qu'ils voyageaient dans la zone de Salar, dans le district de Sayed Abad de la province du Wardak, sur la route principale qui relie Kaboul à Kandahar (sud) Elle est réputée très dangereuse et régulièrement la cible des attaques des talibans, a précisé à l'AFP le chef de la police provinciale, Mohammad Awaz Mazloom, qui n'a pas pu préciser leur nationalité.

Un porte-parole des talibans capturé

Par ailleurs, l'un des principaux porte-parole des talibans, Youssouf Ahmadi, a été capturé mercredi par la police afghane dans un raid dans le sud de l'Afghanistan, a annoncé jeudi le ministère de l'Intérieur.

Ahmadi, qui communiquait notamment régulièrement avec la presse pour revendiquer attentats et enlèvements perpétrés par les talibans, a été arrêté avec un frère mercredi dans le village de Sofian, dans la banlieue Lashkar Gah, chef-lieu de la province de Helmand, où les rebelles islamistes sont très présents et actifs, précise un communiqué du ministère.
 
Deux soldats de l’Otan tués

Les affrontements ont redoublé d'intensité ces derniers mois dans le sud du pays. Deux soldats de la force internationale de l'Otan ont été tués mercredi et deux blessés dans l'attaque d'une de leurs bases par les talibans, a indiqué jeudi la force de l'Otan.

Ces deux décès portent à 175 le bilan des militaires tués depuis le début de l'année dans les rangs des deux forces internationales présentes en Afghanistan, l'Isaf et la coalition dirigée par les Etats-Unis, la plupart au combat contre les rebelles talibans.