Primaire républicaine: John Kasich, le dernier adversaire de Donald Trump, jette l'éponge

ETATS-UNIS Trump est donc officiellement le candidat présumé du parti républicain...

P.B.

— 

Cruz et Kasich ont uni leurs forces pour tenter de barrer la route à Trump, sans succès.
Cruz et Kasich ont uni leurs forces pour tenter de barrer la route à Trump, sans succès. — RHONA WISE / AFP

Donald Trump n’a plus d’adversaire. Après le retrait de Ted Cruz, mardi soir, c’est John Kasich qui a décidé d’arrêter les frais, mercredi. Son entourage l’a annoncé à CNN et Politico, et le candidat devrait le confirmer à ses supporteurs lors d’un événement à 17h00 (23h00 heure de Paris). L’investiture de Donald Trump lors de la convention de Cleveland, fin juillet, est donc désormais une formalité.

>> A lire aussi : Trump peut-il réunifier le parti républicain?

Une réconciliation compliquée

Le patron du parti républicain, Reince Priebus, avait pris les devants mardi soir, appelant Donald Trump le « candidat présumé » du parti.

Après s’être déchirée pendant des mois, la famille va désormais devoir se rabibocher. Et la mission s’annonce compliquée. « Si Donald Trump remporte la nomination, les conservateurs devront trouver une option alternative », prévenait en février le sénateur du Nebraska, Ben Sasse. Mardi soir, il a expliqué que « rien n’a changé » après le retrait de Ted Cruz.

Désormais, les conservateurs anti-Trump ont deux options : ronger leur frein en silence, et espérer qu’Hillary Clinton écrase le milliardaire, ce qui leur permettrait de reprendre le contrôle du parti en 2020 ; ou choisir l’option nucléaire, en soutenant un candidat alternatif contre Trump, faisant au passage imploser le parti républicain. L’été promet d’être agité.