Djihadisme: Premier procès d'un Allemand pour «crime de guerre»

JUSTICE Aria Ladjedvardi, citoyen allemand de 21 ans, est accusé d'avoir posé devant des victimes décapitées en Syrie et d'avoir posté les photos sur les réseaux sociaux...

20 Minutes avec agences

— 

Illustration: Le drapeau de Daesh.
Illustration: Le drapeau de Daesh. — AP/SIPA

Aria Ladjedvardi, un Allemand de 21 ans, est jugé depuis mardi par la chambre criminelle de la cour d’appel de Francfort (Allemagne) pour « perpétration d’un crime de guerre ». Il s’agit du premier procès d’un Allemand pour des exactions commises en Syrie ou en Irak.

Au printemps 2014, en Syrie, le jeune homme d’origine iranienne aurait posé avec des djihadistes devant deux têtes plantées sur des piques, avant de poster les photos sur Facebook.

« Je ne voulais pas être là-dessus »

L’accusé explique avoir été forcé à commettre les faits qui lui sont reprochés. « Je ne voulais pas être là-dessus. (…) Je n’aurais jamais imaginé » que les clichés finiraient sur les réseaux sociaux, a assuré Aria Ladjedvardi. « J’ai fait ce que la situation exigeait », a aussi déclaré celui qui dit s’être rendu en Syrie pour « aider les gens » et qui n’a donc « pas combattu ».

Le parquet de Francfort estime de son côté que la mise en scène photographique était destinée à humilier les victimes après leur mort, ce qui représenterait un crime de guerre passible d’au moins un an de détention. Avant son départ pour le Proche-Orient, le jeune homme avait, par ailleurs, participé à une vidéo tournée pour une campagne de prosélytisme salafiste en Allemagne.

 

>> A lire aussi : «Djihad médiatique»: Comment les réseaux sociaux tentent d’endiguer la propagande terroriste