Le nombre de civils tués par des armes explosives a augmenté de 50 % en cinq ans

CONFLITS Sur la seule année 2015, ces armes ont fait 43.000 victimes, parmi lesquelles 33.000 civils...

20 Minutes avec agence

— 

Des civils sont évacués après des raids aériens de l'armée syrienne le 4 avril 2014 à Alep
Des civils sont évacués après des raids aériens de l'armée syrienne le 4 avril 2014 à Alep — Zein al-Rifai AMC

L’organisation britannique Action on Armed Violence (AOAV) a livré, ce mercredi au journal The Guardian, son bilan des civils touchés par les explosions lors des conflits armés qui essaiment le monde. Depuis 2011, le nombre de civils tués ou blessés par armes explosives a ainsi augmenté de 50 %.

Mortiers, obus d’artillerie, roquettes, bombes aériennes…

Sur la seule année 2015, ces armes ont fait 43.000 victimes, parmi lesquelles 33.000 civils. Soit plus de 30 morts chaque jour, assure l’ONG. Mortiers, obus d’artillerie, roquettes, bombes aériennes, mines antipersonnel, bombes à sous-munitions ou encore engins explosifs improvisés (EEI) représentent l’ensemble des armes concernées par ce rapport.

 

« Il s’agit d’armes qui partagent des caractéristiques communes entraînant la mort, des blessures ou des dommages par la projection de souffle explosif, par la chaleur ou par la fragmentation autour d’un point de détonation », précise le rapport. Bilan : à eux seuls, les EEI ont fait plus de 16.000 victimes en cinq ans, dont la moitié ont été la cible d’un attentat suicide.

64 pays ont connu des conflits introduisant des armes explosives

L’AOAV indique également les régions les plus touchées. Si le Moyen-Orient figure en bonne place, l’Afrique du Nord et l’Europe ne sont pas épargnées. Ainsi, au total, 21 pays ont été touchés par des attaques suicides l’an dernier, parmi lesquels la France. Il s’agit du chiffre le plus élevé jamais enregistré, et leur nombre a augmenté de 78 % par rapport à 2011, note l’ONG.

 

Et, en 2015 dans le monde, 64 pays (Turquie, Yemen, Égypte, Libye, Nigeria, etc.) ont connu des conflits introduisant des armes explosives et dans les cinq continents. En Syrie, ces armes ont fait 9.000 morts l’an dernier. Un chiffre en augmentation de 40 % par rapport à l’année 2014.

>> A lire aussi : Syrie: le nombre de civils tués au plus bas depuis quatre ans selon l'OSDH