Choisie comme colistière par Ted Cruz, Carly Fiorina improvise une chanson WTF

ETATS-UNIS L'ancienne patronne de HP est passée à côté de son grand rendez-vous...  

Philippe Berry

— 

Ted Cruz a choisi Carly Fiorina pour être sa colistière.
Ted Cruz a choisi Carly Fiorina pour être sa colistière. — SIPANY/SIPA

Oh, Carly Fiorina. Saturday Night Live tient sa running-joke pour les deux prochains mois. Choisie par Ted Cruz pour être sa colistière, mercredi, l’ancienne patronne de HP a improvisé une comptine sur scène, dans un grand moment de n’importe quoi.

A Indianapolis, dans l’Indiana, où Ted Cruz doit absolument gagner mardi prochain s’il veut avoir une chance de bloquer Donald Trump, Carly Fiorina a été présentée à la foule comme la prochaine vice-présidente des Etats-Unis. Mais visiblement, elle est plutôt candidate au poste de baby-sitter en chef.

Expliquant que Ted et Heidi Cruz ont une magnifique famille, elle s’est crue à Broadway et continue en chanson, fredonnant : « Je connais deux fillettes que j’adore / Je suis tellement contente de les voir plus souvent / Car on voyage en bus toute la journée / Et on joue beaucoup, on joue beaucoup. » « Je ne vais pas vous ennuyer avec le reste de la chanson », lance-t-elle à la foule, visiblement bon public. Pour ceux qui se demandent, il s’agit de l’air de Call Me Madam, une comédie musicale de 1953.

Le fantôme de Palin

Twitter s’en donne évidemment à cœur joie, entre incompréhension, moqueries, et comparaisons avec Sarah Palin.

Pour Ted Cruz, le choix est cependant plutôt logique. Face à Donald Trump, Fiorina amène son expérience de chef d’entreprise. Et dans un duel face à Hillary Clinton, avoir une femme sur le ticket pourrait aider le candidat républicain –même si Fiorina est très conservatrice et farouchement anti-avortement.

La caution « business » de Ted Cruz

« Après mûre réflexion, et maintes prières, je suis parvenu à la conclusion que, si je suis investi comme candidat à la présidentielle, Carly Fiorina sera ma colistière au poste de candidate à la vice-présidence », a expliqué Ted Cruz. « Elle a passé sa vie à créer des emplois et augmenter les salaires » à la tête de HP.

Dans les faits, son bilan à la tête de Hewlett Packard est très mitigé. En pleine explosion de la bulle Internet, Fiorina a supprimé 30.000 emplois, et le cours de l’action a baissé de 45 % en cinq ans, soit deux fois plus que le Nasdaq sur la même période. A tel point qu’elle a été virée par le Conseil d’administration après une guerre intestine. Mais selon Cruz, c’est une « femme dotée d’une intelligence extraordinaire ». Sa voix, en revanche…