Primaires américaines: Trump écrase tout et Clinton conforte son avance

ETATS-UNIS Le républicain a gagné les cinq Etats en jeu mardi soir pour les primaires américaines et la démocrate quatre...

Philippe Berry
— 
Donald Trump a remporté cinq Etats sur cinq en jeu dans la primaire républicaine, le 26 avril 2016.
Donald Trump a remporté cinq Etats sur cinq en jeu dans la primaire républicaine, le 26 avril 2016. — KENA BETANCUR / AFP

Carton plein. Donald Trump a remporté les cinq Etats en jeu dans la primaire républicaine, mardi soir, gagnant plus de 100 délégués sur 118 possibles. Hillary Clinton de son côté, a gagné quatre Etats, contre un à Sanders. Désormais, la favorite démocrate est mathématiquement presque assurée d’être la championne de son parti.

Donald Trump en course pour atteindre la majorité absolue

Les victoires de Donald Trump, dans un Est américain modéré défavorable à l’ultraconservateur Ted Cruz, étaient attendues. Mais leur ampleur a dépassé les prévisions des sondages : Trump a passé la barre des 60 % presque partout et remporté tous les districts. Du coup, il devrait repartir avec plus de 100 délégués et a refait le retard qu’il avait pris après ses défaites dans le Midwest.



Avec environ 950 délégués, Trump en est désormais à 75 % des 1.237 nécessaires pour remporter l’investiture. L’un des tournants sera l’Indiana, la semaine prochaine, qui donne ses 57 délégués au vainqueur. Le milliardaire est en tête dans les sondages mais grâce à son alliance avec John Kasich, Ted Cruz pourrait le coiffer au poteau et ainsi espérer le maintenir sous la barre fatidique lors de la convention de Cleveland, fin juillet. Mais désormais Donald Trump a « son destin entre ses mains », a estimé David Plouffe, ancien directeur de campagne de Barack Obama, sur Fox News. Lors de son discours, Trump a d'ailleurs répété plusieurs fois qu'il était, selon lui, le candidat républicain «présumé» pour novembre.

Hillary Clinton à 90 % du but

Avec quatre victoires, dont trois avec une grosse marge, Hillary Clinton continue sa moisson. Avec environ 2.100 délégués, elle a désormais sécurisé près de 90 % du chiffre magique chez les démocrates. Traduction : Bernie Sanders a besoin d’un miracle pour inverser la tendance et de remporter les derniers scrutins avec deux fois plus de voix que son adversaire.

Sur NBC, Sanders l’a juré, il va continuer « jusqu’au dernier vote », le 7 juin, en Californie. Reste à voir s’il tente simplement de peser sur le programme du parti ou si les attaques continuent entre les deux démocrates, ce qui compliquerait la grande réconciliation estivale.