Brexit: Le résultat du référendum aura des conséquences sur les Américains, affirme Barack Obama

POLITIQUE Les partisans du Brexit ont appelé le président américain à rester en dehors du débat sur le référendum, criant à l’ingérence...

Clémence Apetogbor

— 

Le président américain Barack Obama
Le président américain Barack Obama — MOLLY RILEY / AFP

Oui, les Etats-Unis se soucient de l’avenir du Royaume-Uni dans l’Union européenne, a rappelé Barack Obama

La présence de la Grande-Bretagne dans l’Union européenne amplifie la voix de Londres dans le monde, a estimé le président américain dans une tribune.

« L’Union européenne ne diminue pas l’influence britannique - elle l’amplifie. Une Europe forte n’est pas une menace pour le rôle de la Grande-Bretagne dans le monde, elle accroît le rôle de la Grande-Bretagne dans le monde », a écrit Barack Obama dans cette tribune publiée ce vendredi par le quotidien britannique Daily Telegraph.

>> A lire aussi : Le Brexit coûterait 5.400 euros à chaque famille britannique, affirme le ministre des Finances

Le résultat du référendum britannique affectera les Américains

Barack Obama, est en visite à Londres pour rencontrer le Premier ministre britannique David Cameron, et aussi déjeuner avec la reine Elizabeth II, qui a célébré ses 90 ans hier, est intervenu avec force dans le débat sur le Brexit.

>> A lire aussi : «The Sun» annonce qu'Elizabeth II soutient le Brexit, Buckingham Palace attaque

Il a assuré dans sa tribune que la présence de la Grande-Bretagne dans l’Union européenne contribuait à la proximité de l’UE avec les Etats-Unis, et que le résultat du référendum du 23 juin affecterait aussi les Américains.

« Les Etats-Unis se rendent compte que votre voix puissante en Europe garantit que l’Europe ait une position forte dans le monde, et qu’elle garde l’UE ouverte, regardant vers l’extérieur et étroitement liée à ses alliés de l’autre côté de l’Atlantique », a ajouté Barack Obama.

« Les Etats-Unis et le monde ont donc besoin que votre énorme influence se poursuive, y compris au sein de l’Europe », a-t-il poursuivi.

Ingérence ?

Les partisans du Brexit ont appelé le président américain à rester en dehors du débat sur le référendum, criant à l’ingérence. Toutefois, les crises de la dette souveraine ou les attaques terroristes ont fait remonter l’Europe dans l’agenda politique du président, ainsi que la question du Brexit.

>> A lire aussi : Les Français souhaitent un référendum sur la sortie de la France de l'UE

« Je dirai, avec toute la sincérité que peut se permettre un ami, que le résultat de votre décision est d’un profond intérêt pour les Etats-Unis », a écrit le président américain dans sa tribune.

« Les dizaines de milliers d’Américains qui reposent dans les cimetières européens prouvent à quel point notre prospérité et notre sécurité sont entremêlées », a relevé le président, dans une référence à la participation des forces américaines aux combats des deux Guerres mondiales en Europe.