Primaires américaines: Trump et Clinton confirment leur avance, Sanders et Cruz hors-jeu à New York

ETATS-UNIS La démocrate distance un peu plus Bernie Sanders et le républicain reste en course pour remporter la majorité absolue des délégués...

Philippe Berry

— 

Donald Trump et Hillary Clinton, victorieux dans la primaire de New York, le 19 avril 2016.
Donald Trump et Hillary Clinton, victorieux dans la primaire de New York, le 19 avril 2016. — AP/SIPA

Elles étaient attendues mais elles n’en sont pas moins spectaculaires. Mardi soir, dans la primaire qui se disputait dans l’Etat de New York, Donald Trump a marché sur ses adversaires (60 %) et Hillary Clinton a nettement battu Bernie Sanders (57 %). La candidate démocrate s’est ainsi presque assuré la victoire finale tandis que le républicain a définitivement écarté Ted Cruz. Et reste en course pour atteindre la majorité absolue des délégués avant la convention de Cleveland, même s’il devra réaliser un sans-faute lors de la dernière ligne droite.

60 % des voix pour Trump et surtout 90 % des délégués

C’est la première fois que Donald Trump dépasse les 50 % des voix dans un Etat. Avec les règles (compliquées) en vigueur à New York, il devrait empocher près de 90 des 95 délégués en jeu.

Du coup, avec 846 délégués, il ne lui en manque plus que 391 pour atteindre la majorité absolue (1.237) et s’assurer la nomination à la convention de Cleveland, fin juillet. Pour cela, il devra remporter 62 % des délégués restants. C’est possible, s’il continue de gagner gros, mais il n’aura pas le droit à l’erreur, notamment en Californie, le plus gros prix restant.

>> A lire aussi : Pour Donald Trump, les attentats du 11 septembre ont eu lieu... en juillet

« Je dois dire aux gens qui me connaissent le mieux, les gens de New York, quand ils nous donnent ce genre de vote, c’est tout simplement incroyable », a lancé le candidat depuis sa tour Trump à Manhattan. « Nous allons redevenir si forts, si grands, je ne peux pas attendre", a-t-il ajouté, dans un discours relativement assagi ». Il a surtout relevé que son concurrent Ted Cruz était « mathématiquement presque éliminé ». Il ne peut en effet plus atteindre la majorité, même en remportant tous les délégués encore en jeu.

Hillary Clinton presque impossible à arrêter

Pour Clinton, sa victoire, avec plus de 15 % d’avance sur Sanders, est moins décisive car les démocrates fonctionnent à la proportionnelle. Du coup, les écarts se creusent moins vite. Mais en dépassant les 1.900 délégués, elle se rapproche de la ligne d’arrivée (2.383). Pour Bernie Sanders, la mission est désormais quasi-impossible. Pour renverser la tendance, il faudrait qu’il remporte tous les scrutins restants avec près de 70 % des voix.

>> A lire aussi : VIDEO. Hillary Clinton et Bernie Sanders s'affrontent violemment lors d'un débat

« La course à l’investiture est dans la dernière ligne droite, et la victoire est en vue », a-t-elle déclaré radieuse depuis un hôtel de Manhattan, accompagnée de son mari Bill et de leur fille Chelsea. « Merci New York. Vous avez encore prouvé qu’il n’y a pas de meilleur endroit que la maison », a ajouté l’ancienne sénatrice de l’Etat.

>> A lire aussi : L'élection américaine racontée façon «Game of Thrones»