Les chiffres clés du marché mondial de la contrefaçon

CONTREFAÇON A l'occasion de la publication du rapport de l’OCDE sur la contrefaçon, «20 Minutes» a sélectionné quatre indicateurs clés sur le marché des produits piratés...

B.T.

— 

Présentation de contrefaçons par le Ministère du commerce extérieur en 2013.
Présentation de contrefaçons par le Ministère du commerce extérieur en 2013. — A.GELEBART/20 MINUTES

Des graphiques, des chiffres et encore des chiffres. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a rendu, lundi, un rapport de 138 pages sur le commerce de contrefaçons. Articles, prix, provenance et mode d’expédition : gros plan sur quatre indicateurs de ce marché estimé chaque année à près de 500 milliards de dollars.

La chaussure contrefaite, bon pied, bon œil

Parmi, les principaux articles contrefaits, les chaussures arrivent nettement en tête. Les chiffres les plus récents de l’OCDE font état de 27.119 saisies de chaussures dans le monde en 2013. Une donnée impressionnante, mais le record avait été atteint en 2011 avec 34.938 chaussures saisies. Viennent juste ensuite les vêtements (17.995 saisies), les articles en cuir (17.960 saisies) et l’électronique (15.907 saisies).

Cent dollars la Nike et 766 dollars le Vuitton

C’est moche, mais les objets piratés les plus vendus ne sont pas donnés. La paire de Nike contrefaite flirte allègrement avec les 100 dollars. Le sac Louis Vuitton s’envole à 766 dollars. Les fausses Rolex les plus achetées vont de 46 à 727 dollars.
Le marché de la RayBan piratée connaît lui des écarts de prix plus réduits : la première gamme la plus vendue va de 115 à 125 dollars et un nouveau pic des ventes (plus étonnant) intervient entre 144 et 150 dollars.

Contrefaçons
Create line charts

La Chine est toujours le paradis de la contrefaçon

En 2013, la Chine est, une nouvelle fois, le pays d’où proviennent le plus de contrefaçons, avec 63,2 % des produits saisis. Viennent ensuite la Turquie (3,3 %) et Singapour (1,9 %). Selon l’OCDE, la Chine occupe le podium depuis au moins 2011. Un palmarès stable qui n’est marqué que par le recul d’un rang de la Thaïlande. Le pays est passé de la troisième à la quatrième marche entre 2011 et 2012, doublé par Singapour.

Et elle arrive par la poste !

Côté mode d’expédition, la poste est de très loin le moyen le plus utilisé pour recevoir sa contrefaçon. Entre 2011 et 2013, l’OCDE pointe que 63 % des produits contrefaits sont passés par la poste. Viennent ensuite, le convoyage par avion (21 %), par bateau (8 %) et par la route (7 %).