Corée du Sud: Un candidat aurait distribué du Viagra en échange de votes lors des législatives

POLITIQUE Le candidat risque cinq ans de prison et les électeurs corrompus une amende équivalent à 50 fois la valeur du pot-de-vin reçu...

20 Minutes avec agences

— 

Du viagra contre un bulletin, fallait y penser.
Du viagra contre un bulletin, fallait y penser. — KROD/WPA/SIPA

Les élections législatives qui ont eu lieu, mercredi, en Corée du sud ont été ébranlées par une affaire de fraude électorale. Un candidat est, en effet, soupçonné d’avoir distribué des pilules contenant du Viagra à des électeurs âgés. But de l’opération : obtenir le vote de ceux ayant reçu ce traitement contre leurs dysfonctions érectiles.

Une violation du code électoral ?

Le parquet de la ville de Suwon, près de Séoul, qui a ouvert une enquête se montre toutefois prudent. « Nous devons encore vérifier ces accusations. Si elles étaient confirmées, il s’agirait d’une violation du code électoral », a déclaré un porte-parole.

Le cas échéant, le candidat mis en cause risque jusqu’à cinq ans de prison ou une amende de dix millions de wons, soit 7.600 euros. Quant aux électeurs pris en possession de la fameuse pilule bleue ou de tout autre comprimé, ils pourraient être priés de payer une amende pouvant atteindre « 50 fois la valeur du pot-de-vin reçu ».

L’enquête devra déterminer comment le candidat s’est retrouvé avec une telle quantité de Viagra et autres pilules du bonheur, alors que les traitements contre les troubles de l’érection sont seulement vendus sur ordonnance en Corée du sud.