Stephen Hawking prépare un mini-vaisseau pour rallier l'étoile Alpha du Centaure

ESPACE Poussé à une vitesse de 60.000 kilomètres par seconde, le vaisseau pourrait atteindre le groupe d’étoiles en 20 ans…

20 Minutes avec AFP

— 

Le milliardaire russe Yuri Milner et l'astrophysicien Stephen Hawking (à dr.) présentant le projet à New York.
Le milliardaire russe Yuri Milner et l'astrophysicien Stephen Hawking (à dr.) présentant le projet à New York. — Bebeto Matthews

C’est un défi complètement fou. Ou plutôt un vieux rêve, celui de voyager jusqu’à l’étoile la plus proche de la Terre.  Le milliardaire russe Yuri Milner et l’astrophysicien britannique Stephen Hawking ont dévoilé mardi leur projet de mettre au point un vaisseau spatial permettant d’atteindre Alpha du Centaure.

L’idée est de propulser le petit vaisseau « StarChip », qui ne pèserait que quelques grammes, à un cinquième de la vitesse de la lumière, en bombardant sa voile de quelques mètres carrés, de photons produits par un laser basé sur Terre.

60.000 kilomètres par seconde, soit un voyage de vingt ans

Pour ce faire, Yuri Milner, connu pour ses investissements dans plusieurs start-ups, notamment Facebook, va dédier 100 millions de dollars au projet, baptisé « Breakthrough Starshot », a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse à New York. Il s’est associé à Stephen Hawking, un astrophysicien mondialement connu pour ses travaux sur les trous noirs et pour son best-seller Une brève histoire du temps.

>> A lire aussi : La Nasa dévoile près de 3 millions de photos de la Terre en haute définition

Poussé à une vitesse de 60.000 kilomètres par seconde, le vaisseau à voile poussé par un puissant laser pourrait atteindre Alpha du Centaure, le groupe d’étoiles le plus proche de la Terre, en vingt ans.

« Le prochain grand bond de l’histoire de l’humanité »

« Pour la première fois de l’histoire, nous pouvons faire plus que regarder les étoiles, nous pouvons les atteindre », a lancé Yuri Milner. « Il est temps de faire le prochain grand bond de l’histoire de l’humanité », s’est enthousiasmé l’homme d’affaires de 54 ans.

>> A lire aussi : Il y a 50 ans, les Russes réalisaient le premier alunissage

La technologie de base nécessaire au développement du projet existe déjà mais doit être adaptée et améliorée pour permettre à ce vaisseau d’accomplir sa mission, a expliqué le milliardaire russe.