VIDEO. Pour Matteo Renzi, pas de doute, les vins italiens sont «meilleurs que les français»

GASTRONOMIE Le chef du gouvernement italien a tenté de convaincre une entreprise agroalimentaire chinoise d’investir dans le vin italien…

Clémence Apetogbor

— 

Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi
Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi — ANDREAS SOLARO / AFP

Après le « Carbonara gate », le chef du gouvernement italien est-il sur le point de créer un incident diplomatique ?  Matteo Renzi a dit ce lundi tout ce qu’il pensait du vin français.

Les vins italiens sont « meilleurs que les français », a assuré le chef du gouvernement italien, après avoir arpenté les travées de Vinitaly, grand rendez-vous annuel à Vérone (nord-est) des viticulteurs italiens.

Les vins français, moins bons mais plus chers ?

« Je l’ai dit à François Hollande et il m’a répondu : « Tu as peut-être raison mais nous, nous avons les plus chers. Et il a gagné », a poursuivi Matteo Renzi.

Il a toutefois mis de l’eau dans son vin, en affirmant que les Français ont « su construire un système à l’échelle de leur pays », en vendant du rêve, un art de vivre, une vision du luxe, avec leurs vins, « ce que nous n’avons pas su faire ».

>> A lire aussi : Quand des Français mettent leur grain de sel dans une recette italienne, les Transalpins voient rouge

L’Italie à la conquête de la Chine

Le Premier ministre italien a par ailleurs fixé comme objectif au secteur agroalimentaire de la péninsule d’atteindre les 50 milliards d’euros à l’export d’ici 2020, et à ses vins jusqu’à 7,5 milliards d’euros.

« Au cours des vingt dernières années, l’Italie a perdu trop d’opportunités dans ce secteur », a-t-il regretté.

A Vérone, Matteo Renzi a également rencontré Jack Ma, le PDG du groupe chinois Alibaba, le géant de l’e-commerce, qui a affirmé vouloir faire de son entreprise « la porte d’entrée des produits italiens en Chine ».

« Les gens comme moi aiment l’Italie, vous avez des produits merveilleux, votre esprit d’innovation a toujours été une source d’inspiration pour moi », a affirmé Jack Ma, tout en conseillant aux Italiens de « davantage utiliser Internet ».