«Panama Papers»: La filiale péruvienne du cabinet Mossack Fonseca perquisitionnée

FRAUDE FISCALE Les autorités ont constitué une équipe dédiée à l'enquête afin de déterminer l’existence de possibles cas d’évasion fiscale...

Clémence Apetogbor

— 

Le cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca
Le cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca — RODRIGO ARANGUA / AFP

La filiale péruvienne du cabinet panaméen Mossack Fonseca, au coeur des récélations des « Panama Papers », a été perquisitionné lundi. Des documents ont été saisis dans le cadre de l’enquête sur le vaste système d’évasion fiscale, révélé via une fuite massive de documents diffusée le 3 avril par 100 journaux à travers la planète.

« C’est une démarche pour saisir des documents comptables et fiscaux. Nous allons vérifier la documentation physique et informatique pour nous aider dans l’enquête », a expliqué à la presse le représentant de l’administration nationale des impôts (Sunat), Percy Diaz.

Une équipe dédiée à l’enquête

Les enquêteurs sont arrivés aux bureaux de Mossack Fonseca, situés dans le quartier de San Isidro à Lima, juste en face de l’ambassade du Panama, avec plusieurs véhicules pour emporter les documents saisis.

La Sunat a constitué la semaine dernière une équipe spéciale, dédiée à cette enquête, afin de « déterminer l’existence de possibles cas d’évasion et de fraude fiscales », a-t-elle expliqué dans un communiqué.

« Oui, nous allons collaborer avec les autorités », a assuré à la presse la représentante légale du cabinet d’avocats au Pérou, Monica de Ycaza Clerc, présente lors de la perquisition.

Des personnalités impliquées

Plusieurs personnalités ou entreprises du Pérou ont été éclaboussées par le vaste scandale des « Panama Papers ».

Deux importants donateurs de la campagne présidentielle de la candidate de droite Keiko Fujimori, arrivée dimanche largement en tête du premier tour, sont cités dans ces documents.

>> A lire aussi : Pour le Kremlin, Poutine est «la principale cible» des «Panama Papers»

Parmi les quelque 11,5 millions de documents provenant du cabinet Mossack Fonseca apparaissent des noms de l’entourage des présidents russe Vladimir Poutine, chinois Xi Jinping, syrien Bachar al-Assad, du footballeur argentin Lionel Messi, de Michel Platini, du cinéaste Pedro Almodovar.