Pour Barack Obama, la «pire erreur» de son mandat est «le manque de suivi» en Libye

ETATS-UNIS Pour le président américain, la Libye est désormais « plongée dans le chaos »…

20 Minutes avec AFP

— 

Barack Obama à Austin (Texas), le 11 mars 2016.
Barack Obama à Austin (Texas), le 11 mars 2016. — Mandel Ngan / AFP

La fin du mandat approche pour Barack Obama. Le président américain a donc commencé à faire son bilan. Dans une interview accordée à Fox News, il est revenu sur ses principaux échecs. Selon lui, sa pire erreur a « probablement » été le manque de suivi après l’intervention militaire en Libye de 2011, qui a conduit à la chute du régime de Mouammar Kadhafi.

Barack Obama se reproche « de ne pas avoir mis en place un plan pour "l’après", au lendemain de ce qui fut, je pense, une intervention justifiée en Libye ».

Washington a aussi une part de responsabilité

Le président des Etats-Unis a, à plusieurs reprises, reconnu que les Etats-Unis et leurs alliés auraient pu faire plus à la suite de l’intervention en Libye où une coalition conduite par la France et la Grande-Bretagne, relayée par la suite par l’Otan, a mené en 2011 des raids aériens.

Il avait en particulier évoqué cette question devant l’assemblée générale de l’ONU en septembre, reconnaissant que Washington avait aussi une part de responsabilité.

David Cameron « distrait par d’autres choses »

« La Libye est plongée dans le chaos », reconnaissait le président américain à mi-mars dans un entretien publié dans le magazine The Atlantic.

>> A lire aussi : Pour Barack Obama, Nicolas Sarkozy voulait «claironner» en Libye

« Lorsque je me demande pourquoi cela a mal tourné, je réalise que j’étais convaincu que les Européens, étant donné la proximité de la Libye, seraient plus impliqués dans le suivi », ajoutait-il, avant de décocher quelques flèches à ses alliés, jugeant en particulier que le Premier ministre britannique David Cameron avait ensuite été « distrait par d’autres choses ».

Un processus fragile, soutenu par l’ONU et les grandes puissances désireuses de sortir la Libye du chaos, a permis récemment la mise en place d’un gouvernement d’union libyen.