Turquie: «Menaces crédibles» d'attentats contre les touristes à Istanbul et Antalya

TURQUIE Les Etats-Unis et Israël ont mis en garde leurs ressortissants...

M.C. avec AFP
— 
Une plage d'Antalya (sud de la Turquie) en 2006.
Une plage d'Antalya (sud de la Turquie) en 2006. — OSMAN ORSAL/AP/SIPA

Washington a mis en garde ses ressortissants samedi en raison de «menaces crédibles» d'attentats contre les touristes en Turquie à Istanbul et Antalya (sud), dans un pays victime depuis neuf mois d'une série inédite d'attaques meurtrières.



Dans un message publié sur son site internet, l'ambassade américaine a informé «les citoyens américains qu'il existe des menaces crédibles (d'attaques) contre les zones touristiques, notamment les places publiques et les quais à Istanbul et Antalya», deux des destinations turques favorites des visiteurs étrangers. «Nous vous prions de faire preuve d'une extrême prudence si vous vous trouvez à proximité de telles zones», ajoute ce message.

Série d'attentats meurtriers

Vendredi soir, Israël a émis un message équivalent à destination de ses citoyens, les pressant de quitter la Turquie en raison de «risques immédiats» d'attentats dans les endroits les plus touristiques du pays.

Il y a exactement trois semaines, un kamikaze s'est fait exploser dans une artère commerçante du coeur d'Istanbul, tuant quatre touristes étrangers dont trois citoyens israéliens. Le gouvernement islamo-conservateur turc avait accusé le groupe djihadiste Etat islamique d'en être à l'origine. En janvier, un attentat suicide, également attribué à Daesh, avait déjà tué douze touristes allemands dans le district historique de la plus grande ville de Turquie.

Le secteur touristique turc, qui a rapporté 31,5 milliards de dollars (27,9 M euros), a été frappé de plein fouet par cette récente vague d'attentats, victime selon les opérateurs d'une chute drastique des réservations pour l'été prochain. En février, le nombre de touristes a chuté de 10% par rapport à la même période de 2015, le plus fort recul mensuel enregistré en dix ans, selon les statistiques.