Pyongyang affirme avoir testé un moteur de missile intercontinental pour frapper les Etats-Unis

COREE DU NORD Les experts doutent de la capacité du pays à effectuer une frappe avec un missile de ce type...

M.C. avec AFP

— 

Le président nord-coréen Kim Jong-un sur une photo non datée diffusée par l'agence officielle KCNA.
Le président nord-coréen Kim Jong-un sur une photo non datée diffusée par l'agence officielle KCNA. — KCNA / KCNA VIA KNS / AFP

La Corée du Nord a assuré samedi avoir testé avec succès un moteur de missile balistique intercontinental (ICBM) qui lui assure la capacité d'effectuer une frappe nucléaire sur le continent américain, ont rapporté les médias officiels.

>> A lire aussi : Washington détruit par un missile nucléaire dans une vidéo de propagande

Avec à ce nouveau moteur, la Corée du Nord «peut équiper ses missiles balistiques intercontinentaux d'un nouveau type avec des têtes nucléaires plus puissantes et maintenir à portée de tir tous les bas-fonds remplis de malfaisants de la Terre, y compris la zone continentale des Etats-Unis», a affirmé le leader nord-coréen Kim Jong-un, qui a ordonné et supervisé personnellement le test, selon l'agence de presse officielle KCNA.

Le congrès du Parti, une vitrine pour le pouvoir

Ce «grand succès» donne à la Corée du Nord la «garantie» de pouvoir lancer «(une) attaque nucléaire sur les impérialistes américains et d'autres forces hostiles», a déclaré Kim Jong-un, selon l'agence.

>> A lire aussi : D’où vient la technologie de Pyongyang?

La Corée du Nord n'a encore jamais testé d'ICBM, mais elle a montré récemment un exemplaire de ce type de missile, le KN-O8, lors de défilés militaires à Pyongyang. Si le pays a clairement fait des progrès en développant le KN-08, les experts estiment qu'il est à des années d'avoir une capacité crédible d'effectuer une frappe avec un missile balistique intercontinental.

>> A lire aussi : Pyongyang menace de lancer «un blitzkrieg» en Corée du Sud

Kim Jong-un a toutefois déclaré que le test de moteur d'ICBM démontrait au monde la capacité de défense nationale de la Corée du Nord. Il l'a qualifié de «nouvelle grande victoire» à présenter lors du congrès du Parti des travailleurs, au pouvoir, qui devrait avoir lieu le 7 mai. Il s'agit du premier congrès du parti depuis 36 ans, et il est perçu comme une vitrine pour le pouvoir, permettant de mettre en valeur ses accomplissements et de cimenter l'unité nationale autour de M. Kim.