«Panama Papers»: Le Premier ministre islandais démissionne

MONDE Son parti a annoncé la démission ce mardi de Sigmundur David Gunnlaugsson, empêtré dans l'affaire des «Panama Papers»…

C.P.

— 

Le Premier ministre islandais Sigmundur David Gunnlaugsson avant sa démission le 4 avril 2016.
Le Premier ministre islandais Sigmundur David Gunnlaugsson avant sa démission le 4 avril 2016. — Brynjar Gunnasrson/AP/SIPA

Dos au mur, le Premier ministre islandais a finalement cédé à la pression populaire. Après avoir refusé de démissionner puis menacer de dissoudre le Parlement, Sigmundur David Gunnlaugsson, a finalement démissionné ce mardi au lendemain des révélations sur sa société offshore dans le cadre des fuites Panama Papers.

>> A lire aussi : VIDEO. «Panama Papers»: Comment l'immense système d'évasion fiscale a été mis au jour

Selon des documents dévoilés par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), Sigmundur David Gunnlaugsson, 41 ans, a créé en 2007 avec sa future épouse une société dans les îles Vierges britanniques, appelée Wintris, pour y parquer des millions de dollars, jusqu’à ce qu’il lui cède ses parts fin 2009 pour un dollar symbolique.

Lundi soir, des milliers d’Islandais s’étaient réunis dans les rues de la capitale Reykjavik pour exiger sa démission. Ce mardi, son Parti du progrès a accéléré les choses : « Le Premier ministre a informé le groupe parlementaire du (Parti du progrès) qu’il allait démissionner de ses fonctions de Premier ministre », a déclaré en direct à la télévision Sigurdur Ingi Johannsson, vice-président du parti et ministre de l’Agriculture.