«Panama Papers»: Une enquête ouverte en France pour blanchiment de fraudes fiscales

FISCALITE Plusieurs personnalités françaises de la politique ou du sport figurent dans la liste…

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancien ministre Jérôme Cahuzac.
L'ancien ministre Jérôme Cahuzac. — Thibault Camus/AP/SIPA

Les conséquences des révélations des « Panama Papers » ne se sont pas faites attendre. La justice française a ouvert ce lundi une enquête préliminaire pour « blanchiment de fraudes fiscales aggravées », a annoncé le parquet national financier dans un communiqué.

Les systèmes d’évasion fiscale dévoilés dans cette vaste enquête journalistique internationale sont « susceptibles de concerner des résidents fiscaux français », justifie le parquet financier. L’enquête est confiée à l’Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales (OCLCIFF).

Des personnalités politiques et des sportifs français

Dans la liste des personnes impliquées dans l’évasion fiscale via des sociétés offshore, figurent des personnalités françaises, une banque et un parti politique français.

>> A lire aussi : VIDEO. Rois, présidents... Qui sont les dirigeants étrangers utilisant des sociétés offshore?

Parmi eux, on retrouve Jérôme Cahuzac, l’ancien ministre du Budget déjà impliqué dans une affaire d’évasion fiscale vers la Suisse. Michel Platini aurait également créé une société offshore au Panama en 2007, soit moins d’un an après son élection à la présidence de l’autorité sportive.

La liste s’allonge

L’émission Cash Investigation diffusée mardi sur la chaîne France 2 assure ainsi dévoiler des informations sur l’ancien ministre Jérôme Cahuzac, le député-maire du parti Les Républicains (LR) de Levallois-Perret Patrick Balkany, l’homme d’affaires Patrick Drahi, mais aussi sur les pratiques de la banque Société Générale. Un millier de Français au total seraient concernés.

Le directeur du journal Le Monde, Jérôme Fenoglio, s’est aussi engagé lundi à divulguer le nom d’un « grand parti politique français » concerné.

Un proche de Marine Le Pen prend les devants

Un proche de Marine Le Pen, le patron de la société Riwal qui réalise des prestations de communication pour des candidats FN, Frédéric Chatillon, a pris les devants sur d’éventuelles révélations et dédouané le Front national.

« J’aurai droit demain (mardi) aux honneurs du Monde dans l’affaire de #Panamapapers », écrit-il sur sa page Facebook, au sujet d’investissements réalisés en Asie. « J’ai bien entendu mis à disposition de ces deux journalistes les documents prouvant la parfaite légalité de ces opérations », affirme-t-il.