Inde: L'effondrement d'un autopont fait au moins 22 morts et près de 100 blessés

MONDE L’accident a eu lieu à l’heure du déjeuner, dans une zone densément peuplée de Calcutta…

20 Minutes avec AFP

— 

Un autopont s'est effondré le 31 mars  à Calcutta, en Inde, faisant au moins 15 morts
Un autopont s'est effondré le 31 mars à Calcutta, en Inde, faisant au moins 15 morts — Dibyangshu SARKAR / AFP

Au moins 22 personnes ont perdu la vie ce jeudi après l’effondrement d’un autopont en construction jeudi à Calcutta, dans l’est de l’Inde. Les secours tentaient d’extraire des dizaines de personnes prisonnières des décombres après l’accident qui a fait près de 100 blessés.

Cette voie urbaine surélevée s’est effondrée à l’heure du déjeuner dans une zone densément peuplée de la métropole indienne, écrasant des piétons, des voitures et d’autres véhicules sous un amas de métal et de dalles de béton.

Des équipes de secours spécialisées sur place

«Le nombre de morts est passé à 22», a déclaré dans la soirée le ministre de gestion des catastrophes de l'Etat du Bengale occidental, Javed Ahmed Khan. Sur un total de 92 blessés recensés, 17 étaient encore traités jeudi soir à l'hôpital, a précisé un porte-parole de la force nationale d'intervention pour les catastrophes (NDRF), Anil Shekhawat.

Les centaines de secouristes munis d'outils de découpe, de forage, de détecteurs et de chiens renifleurs devaient oeuvrer de nuit pour tenter de sauver les victimes encore coincées, a indiqué Anurag Gupta, un porte-parole de l'autorité nationale de gestion des catastrophes. «400 hommes de la NDRF et 300 soldats de l'armée indienne sont sur le site», aidés par la police et les autorités locales, a-t-il précisé.

Un des quartiers les plus anciens et les plus densément habités de la ville

Mais beaucoup de ceux qui étaient engagés dans les efforts étaient des civils qui tentaient de soulever à la main de lourdes poutres et pièces de métal pour tenter de trouver des survivants. Les secours ont peiné à acheminer les grues et autres engins lourds dans les rues étroites de Burrabazar, un des quartiers les plus anciens et les plus densément habités de la ville, où les proches des disparus se rassemblaient pour obtenir des informations.

La construction de cet autopont de deux kilomètres de long a commencé en 2009 et devait durer 18 mois mais le chantier a subi de nombreux retards et 55% seulement de l'ouvrage était achevé sept ans plus tard.

L'Inde connaît régulièrement des accidents mortels de ce type, souvent dûs au non-respect des normes de construction, dans un pays qui manque d'infrastructures de transport et de logements.