Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
TERRORISMEDjihadisme: Les attentats dans le monde depuis le 1er janvier 2016

VIDEO. Djihadisme: Les attentats dans le monde depuis le 1er janvier 2016

TERRORISME
En trois mois, les attentats djihadistes ont touché plus de 15 pays et fait au moins 560 morts...
Communauté chrétienne du Pakistan apèrs les attentats de Lahore du 25 mars 2016
Communauté chrétienne du Pakistan apèrs les attentats de Lahore du 25 mars 2016  - R.S Hussain / Pacific Pre/SIPA
Thomas Lemoine

Thomas Lemoine

En une semaine, trois attentats d’une rare violence ont frappé les populations civiles de la Belgique, de l’Irak et du Pakistan. Au moins 140 victimes y ont laissé la vie et plus de 700 personnes sont blessées.

A Bruxelles, le lundi 21 mars 2016, des explosions ont frappé l’aéroport de Zaventem puis le métro à la station de Maelbeek. Daesh revendiquera dès le lendemain cet attentat via son agence en ligne Aamaq.

Le 25 mars, c’est l’Irak qui est mortellement touché par un attentat-suicide dans le village de d’Al-Asriya. L’attaque, revendiquée par l’organisation de l’Etat islamique (EI), fait 32 morts et plus de 80 blessés.

Le lundi suivant, alors que les chrétiens de la ville de Lahore au Pakistan célébraient les fêtes de Pâques, un nouvel attentat-suicide fait plus de 70 morts et 340 blessés. Il a été revendiqué par les talibans pakistanais.

Daesh, talibans, Al-Qaïda au Maghreb islamique, shebab, depuis le 1er janvier 2016, ce sont plus de 15 pays qui ont été touché par des attentats djihadistes.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

En seulement trois mois, ce sont plus de 560 personnes qui ont perdu la vie. En France, Bernard Cazeneuve a annoncé au lendemain des attaques de Bruxelles, le renforcement des mesures de sécurité sur l’ensemble du territoire. Pas de quoi rassurer pour autant les Français, qui sont plus de 87 % à juger qu’il est probable qu’un nouvel attentat frappe l’hexagone dans les prochains mois. Et dans le monde la menace d’une nouvelle frappe semble aussi plus forte que jamais.

Sujets liés