Projet d'attentat déjoué en France: Une nouvelle perquisition à Rotterdam

TERRORISME Aucune interpellation n’a eu lieu pour l’instant…

20 Minutes avec AFP

— 

Quatre personnes ont déjà été interpellées ce dimanche à Rotterdam.
Quatre personnes ont déjà été interpellées ce dimanche à Rotterdam. — Marten van Dijl

L’enquête sur le projet d’attentat déjoué en France se poursuit, notamment aux Pays-Bas. La police néerlandaise a mené dans la nuit de mardi à mercredi une opération à Rotterdam, mais aucune interpellation n’a eu lieu, selon l’agence de presse ANP.

C’est dans cette ville du sud-ouest des Pays-Bas que quatre personnes soupçonnées de préparer un attentat en France avaient été arrêtées ce dimanche.

Des démineurs prêts à intervenir

Les forces spéciales de la police néerlandaise ont perquisitionné un immeuble dans le quartier de Kralingen, évacuant les occupants d’habitations voisines, a précisé ANP, citant le bureau du procureur.

Des démineurs étaient par ailleurs prêts à intervenir, selon la même source.

>> A lire aussi : VIDEO. Attentat déjoué en France: La garde à vue de Reda Kriket exceptionnellement prolongée

Dimanche, à Rotterdam également, un Français âgé de 32 ans, identifié par les médias néerlandais comme Anis B., a été arrêté avec trois autres personnes à la demande de Paris.

Mandatés par Daesh pour commettre un attentat

Selon le parquet néerlandais, Anis B. est « impliqué dans une organisation criminelle liée à un projet terroriste ».

Il est entre autres soupçonné d’avoir été mandaté par l’organisation Etat islamique (EI) pour commettre un attentat en France avec Reda Kriket, un ex-braqueur arrêté jeudi en France.

Anis B. a comparu en personne ce mardi lors d’une audience à Amsterdam et s’est opposéà son extradition demandée par Paris. La justice a désormais 90 jours pour examiner la demande de la France.