Pays-Bas: Le Français suspecté de préparer un attentat refuse son extradition

TERRORISME L'homme de 34 ans va pour le moment rester en détention aux Pays-Bas…

20 Minutes avec AFP

— 

Anis B. refuse d'être extradé vers la France.
Anis B. refuse d'être extradé vers la France. — Marten van Dijl

Anis B., le Français interpellé à Rotterdam aux Pays-Bas qui est soupçonné d’être impliqué dans la préparation d’un attentat en France, refuse d’être extradé vers la France.

Le jeune homme devait comparaître pour la première fois ce mardi, lors d’une audience à huis clos, a précisé le porte-parole du parquet d’Amsterdam, Franklin Wattimena.

90 jours pour examiner la demande d’extradition

L’homme de 32 ans, né à Montreuil et domicilié dans le Val-de-Marne, va pour le moment rester en détention aux Pays-Bas.

>> A lire aussi : Salah Abdeslam va refuser son extradition vers la France, selon son avocat

La justice a désormais 90 jours pour examiner la demande d’extradition transmise par la France, a précisé le parquet.

Mandaté par Daesh pour commettre un attentat en France

Anis B. est soupçonné d’avoir été mandaté par l’organisation Etat islamique (Daesh) pour commettre un attentat en France avec Reda Kriket, un ex-braqueur âgé de 34 ans. Ce dernier a été arrêté jeudi à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), deux jours après les attentats de Bruxelles qui ont fait 35 morts et moins d’une semaine après l’arrestation dans la capitale belge de Salah Abdeslam, suspect clé des attentats de Paris qui ont fait 130 morts le 13 novembre.

Anis B. avait lui été arrêté ce dimanche « à la suite d’un mandat d’arrêt européen délivré vendredi par les juges d’instruction français », selon une source judiciaire.