20 Minutes : Actualités et infos en direct
MONDELe numéro 2 de Daesh tué dans un raid aérien américain

Les Etats-Unis ont tué le numéro deux de Daesh dans un raid aérien

MONDELe chef du Pentagone a assuré que cela allait donner un « coup de frein » à l’organisation djihadiste…
Abdel Rahmane al-Qadouli, considéré par les Etats-Unis comme le numéro deux du groupe Etat islamique .
Abdel Rahmane al-Qadouli, considéré par les Etats-Unis comme le numéro deux du groupe Etat islamique . - AFP PHOTO / US DEPARTMENT ODF STATE'S REWARDS FOR JUSTICE PROGRAM
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Les Etats-Unis ont porté un coup à l’organisation Etat islamique. La chaîne de télévision NBC a annoncé ce vendredi que les Etats-Unis ont tué Abdelrahmane al-Qadouli, qu’ils considèrent comme le numéro 2 de Daesh, lors d’un raid aérien.

« Coup de frein »

Le secrétaire à la Défense Ashton Carter a estimé que cela allait donner « un coup de frein » à l’organisation djihadiste.

« Nous éliminons systématiquement le cercle des dirigeants de l’EI, et l’armée américaine a tué plusieurs terroristes clés de l’EI cette semaine, dont, nous pensons, Haji Iman (surnom de Abdel Rahmane al-Qadouli), qui était l’un des principaux responsables de Daesh, agissant comme leur ministre des Finances et responsable de plusieurs complots extérieurs », a dit Ashton Carter lors d’une conférence de presse.

Il a souligné que son élimination donnera « un coup de frein aux capacités de Daesh à conduire des opérations en Irak et en Syrie, et à l’étranger ».

Une récompense de 7 milliards de dollars

Le ministère américain de la Justice avait offert jusqu’à 7 millions de dollars pour des informations conduisant à cet homme.

Cela faisait de lui le plus haut responsable du groupe après le chef de Daesh, Abou Bakr al-Baghdadi, qui « vaut » lui 10 millions de dollars.

Al-Qadouli « était un terroriste bien connu dans les rangs de l’EI », a repris Ashton Carter, ajoutant qu’il s’agissait du deuxième responsable opérationnel de l’organisation jihadiste éliminé en quelques semaines, après « Omar le Tchétchène » en début de mois qui était l’équivalent d’un ministre de la Défense pour l’organisation.

Double revers

Dans le même temps, l’armée de Bachar el-Assad, soutenue par l’aviation russe, a réussi à reprendre Palmyre des mains de l’Etat Islamique, tandis que les Américains soutiennent l’Irak à Mossoul, également contrôlée par Daesh.

Ce défaites pourraient être les premières étapes vers le déclin de l'Etat Islamique.

Sujets liés