Chine: 130 suspects arrêtés dans un scandale de vaccins périmés

SANTE La valeur de la fausse marchandise est estimée à plus de 78 millions d'euros...

20 Minutes avec agences

— 

Illustration: des seringues servant à la vaccination.
Illustration: des seringues servant à la vaccination. — BERNARD BISSON/JDD/SIPA

Les faux vaccins, la plupart périmés, auraient été vendus pour une valeur de plus de 570 millions de yuans (78 millions d’euros), selon l’agence Chine nouvelle.

Plus de 130 suspects ont été arrêtés en Chine dans le cadre d’un scandale de grande ampleur touchant ces marchandises, stockées et transportées transportés illégalement ou de façon inadéquate, ont annoncé jeudi les médias d’Etat.

Une mère et sa fille, deux principales suspectes

Il y a presque un an, les deux principales suspectes, une mère et sa fille originaire de la province de Shandong, avaient été arrêtées. D’où la colère de l’opinion chinoise, révoltée par le décalage entre la récente révélation de l’affaire par les autorités et cette interpellation.

Depuis 2010, le duo aurait vendu 25 types de produits, dont des vaccins contre la polio, la rage, l’hépatite B ou encore la grippe, a précisé le magazine chinois Caijing. Le week-end dernier, les autorités ont identifié 107 grossistes suspectés d’avoir fourni les deux femmes en vaccins, et 193 détaillants considérés comme leurs ex-clients.

« Il y a des failles dans nos régulations »

Le fait qu’un « grand nombre de vaccins aient été écoulés par des filières illégales sans que les autorités ne s’en rendent rapidement compte montre qu’il y a des failles dans nos régulations », a reconnu jeudi le vice-responsable de l’Administration des produits alimentaires et médicamenteux, cité par CCTV, la télévision d’Etat.

Selon la même source, une enquête « approfondie » sur cette affaire serait également en cours du côté du ministère de la Sécurité publique du pays.

>> A lire aussi : Faux vaccins en Chine: 8 arrestations après la mort d'un enfant