Bosnie: Le Serbe Radovan Karadzic condamné à 40 ans de prison pour génocide

JUSTICE C’est le plus haut responsable à être jugé et condamné par le tribunal pour des crimes commis pendant cette guerre…

20 Minutes avec AFP

— 

Radovan Karadzic, qui s'est défendu seul, a été reconnu coupable de génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre au cours de la guerre de Bosnie (1992-1995), conflit qui a fait 100.000 morts et 2,2 millions de déplacés.
Radovan Karadzic, qui s'est défendu seul, a été reconnu coupable de génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre au cours de la guerre de Bosnie (1992-1995), conflit qui a fait 100.000 morts et 2,2 millions de déplacés. — afp.com

Le verdict est tombé. L’ancien chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic a été condamné à 40 ans de prison.

Radovan Karadzic a été reconnu coupable de génocide et de neuf autres accusations de crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis pendant la guerre de Bosnie, ont indiqué ce jeudi les juges.

Radovan Karadzic "est déçu et étonné"

Le jugement a été rendu en début d’après-midi au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) en présence de nombreuses victimes, dont des anciens détenus des camps et des mères de Srebrenica, ainsi que des diplomates et journalistes venus du monde entier.

L'ancien chef politique des Serbes de Bosnie va faire appel du jugement, a affirmé son avocat. Radovan Karadzic "est déçu et étonné", a assuré Peter Robinson à des journalistes : "Il pense qu'il a été condamné sur la base de déductions et va interjeter appel du jugement".

Un verdict « extrêmement important »

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Zeid Ra’ad Al Hussein a qualifié jeudi d'« extrêmement important » le verdict prononcé contre Radovan Karadzic.

« Le déguisement utilisé par Radovan Karadzic pendant ses 14 années de fugue a été retiré, le verdict prononcé aujourd’hui lève le voile qui dissimulait ses manipulations politiques, et le révèle tel qu’il était : l’architecte d’actes de destructions et de meurtres à grande échelle », a-t-il poursuivi.

Il devient ainsi le plus haut responsable à être jugé et condamné par le tribunal pour des crimes présumés commis pendant cette guerre, après la mort en 2006 de l’ancien président serbe Slobodan Milosevic au cours de son procès.

"Des crimes ont été préparés et commis de manière organisée et systématique. Des centaines de milliers de personnes ont été chassées, et les traces de leur culture et de leur religion ont été effacées. Il s'agit du plus important verdict depuis Nuremberg", a déclaré Bakir Izetbegovic, le membre musulman de la président collégiale bosnienne, lors d'une conférence de presse à Sarajevo.

"Radovan Karadzic a été condamné aujourd'hui à 40 ans de prison. Ce n'est pas une sentence particulière, elle ne revêt pas une importance particulière, mais ce qui est important c'est qu'une sentence a été prononcée contre une terrible idéologie politique", a-t-il dit.