Attentats de novembre: Salah Abdeslam ne collabore plus avec les enquêteurs

BELGIQUE La chambre du conseil de Bruxelles doit examiner ce jeudi son maintien en détention…

H. B.

— 

Salah Abdeslam, suspect-clé des attaques de Paris du 13 novembre 2015.
Salah Abdeslam, suspect-clé des attaques de Paris du 13 novembre 2015. — DSK / FEDERAL POLICE OF BELGIUM / AFP

Salah Abdeslam change de stratégie de défense. Arrêté vendredi dernier à Molenbeek dans la banlieue de Bruxelles, le suspect clé des  attentats de Paris avait commencé à parler aux enquêteurs, mais il semblerait qu’il ait fait volte-face.

Son avocat, Sven Mary, a confirmé à Europe 1 que son client refusait désormais de collaborer avec les enquêteurs.

Muet depuis les attentats de Bruxelles

Depuis les terribles attentats de Bruxelles qui se sont déroulés ce mardi, le présumé terroriste reste muet face aux enquêteurs. « Je pense qu’il voulait d’abord me voir parce qu’il y a eu la visite des enquêteurs mardi et il souhaitait d’abord me voir », explique Sven Mary à Europe 1.

>> A lire aussi : Pour Donald Trump, torturer Salah Abdeslam aurait permis d'éviter les attentats de Bruxelles

Pourtant, l’avocat déclare « ne pas vouloir qu’il se referme pour pleins de choses. Se renfermer ça nous mettrait encore devant d’autres Bataclan, et c’est cela que je veux éviter ».

Son maintien en détention examiné ce jeudi

Sven Mary a également évoqué l’état physique de son client. Salah Abdeslam, blessé à la jambe lors de son arrestation « se remet petit à petit de sa blessure qui n’était pas une blessure grave ».

>> A lire aussi : Sven Mary, l'avocat de Salah Abdeslam, suspect clé des attentats de novembre, aurait été agressé

Salah Abdeslam doit comparaître ce jeudi devant la chambre du conseil de Bruxelles qui va examiner son maintien en détention. Son avocat a déjà indiqué qu’il ne demanderait pas la libération de son client.