Point info attentats de Bruxelles: Explosifs, testament... Ce qu'on sait de l'enquête

BELGIQUE Frédéric Van Leeuw, le procureur fédéral belge, a fait le point sur l’enquête en cours sur les attentats terroristes ce mercredi midi…

Vincent Vantighem

— 

Schaerbeek (Belgique), le 22 mars 2016. Des policiers perquisitionnent la planque des terroristes de Bruxelles.
Schaerbeek (Belgique), le 22 mars 2016. Des policiers perquisitionnent la planque des terroristes de Bruxelles. — PATRIK STOLLARZ / AFP

« Nous ne communiquons que les informations qui ont été vérifiées. » Frédéric Van Leeuw, le procureur fédéral belge a donné, ce midi, une conférence de presse pour faire le point sur l’enquête sur les attentats qui ont fait au moins 31 morts et 270 blessés à Bruxelles, mardi. Si « de nombreuses investigations sont toujours en cours », il a permis de comprendre ce qu’il s’était passé pour que Bruxelles se transforme, mardi, en enfer. 20 Minutes fait le point sur les derniers éléments appris lors de cette conférence.

>> A lire aussi : Suivez les événements à Bruxelles en direct

  • L’explosion aurait pu être pire à l’aéroport de Zaventem

Trois hommes filmés par les caméras. Trois sacs contenant des bombes. Le premier a explosé à 7h58 dans la rangée 11 du hall des départs. La deuxième, dans la rangée 2, quelques secondes plus tard. Mais les nombreux passagers présents ont pu fuir avant l’explosion du troisième sac, a indiqué le procureur. « L’homme situé sur la droite de la photo transmise est toujours en fuite, a en effet précisé Frédéric Van Leeuw. Avant de fuir, il a déposé un grand sac qui contenait la charge explosive la plus importante. Il n’a explosé que plus tard en raison de la grande instabilité. »

La police belge diffuse une photo des suspects des attaques de Bruxelles tirées des images de vidéosurveillance, le 22 mars 2016
La police belge diffuse une photo des suspects des attaques de Bruxelles tirées des images de vidéosurveillance, le 22 mars 2016 - BELGIAN FEDERAL POLICE / AFP

Contrairement à ce qui avait été indiqué, aucune arme de poing ou de guerre n’a été retrouvée sur place. Des trois hommes figurant sur la photo transmise par la police, seul Ibrahim El Bakraoui a été formellement identifié. Il s‘agit de l’homme situé au milieu. Celui de gauche n’est pas identifié mais il est mort dans l’explosion de sa bombe. Celui de droite est donc en fuite.

>> Portrait : Qui sont les frères Bakraoui ?

  • Khalid El Bakraoui s’est bien fait sauter dans le métro

L’explosion de Maelbeek s’est produite dans la rame numéro deux alors que le métro se dirigeait vers la station Arlois vers 9h11. « Khalid El Bakraoui a été confondu par ses empreintes digitales retrouvées sur place », a encore informé le procureur.

  • Un arsenal d’explosifs retrouvé rue Max Roos à Schaerbeek

Sur les indications d’un chauffeur de taxi qui avait véhiculé les terroristes le matin, les enquêteurs ont investi, mardi soir, un appartement de la rue Max Roos à Schaerbeek. Ils y ont découvert un véritable arsenal d’explosifs. « 15 kilos de TATP, 150 litres d’acétone, 30 litres d’eau oxygénée, une valise contenant des clous et des vis ainsi que des détonateurs », a encore précisé le procureur. A noter que le TATP est l’explosif dont s’étaient servis les terroristes de Paris, le 13 novembre.

>> Derrière les attentats, l'ombre d'un artificier de Daesh...

  • Ibrahim El Bakraoui a laissé un testament à Schaerbeek

Toujours dans cet appartement, les enquêteurs ont retrouvé dans une poubelle un ordinateur contenant le testament d’Ibrahim El Bakraoui. Selon TF1, il s’agirait d’un testament audio. « Il dit être dans la précipitation, recherché de partout, indique encore Frédéric Van Leeuw. Et que s’il s’éternise, il risque de finir dans la cellule d’à côté [de Salah Abdeslam] en prison. »