Attentats à Bruxelles: Couac autour de l'arrestation de Najim Laachraoui, suspect clé

TERRORISME Najim Laachraoui est soupçonné d'être l'un des assaillants de Bruxelles et l'artificier des attentats de novembre à Paris...

L.B.

— 

Najim Laachraoui, suspect clé des attentats de Paris et Bruxelles
Najim Laachraoui, suspect clé des attentats de Paris et Bruxelles — HO / BELGIAN FEDERAL POLICE / AFP

Que s’est-il passé ? Les médias semblent s’être précipités, produisant un couac au sujet d’une question-clé pour l’avancée de l’enquête. Après avoir annoncé l’arrestation de Najim Laachraoui, artificier présumé des attentats de novembre à Paris et suspect des attaques dans la capitale belge perpétrées ce mardi, une information reprise par l’AFP, le quotidien DH et la radio télévision RTL Belgique ont finalement fait machine arrière. « Contrairement aux informations en notre possession, indique ainsi RTL Belgique, ce suspect ne serait finalement pas Najim Laachraoui. »

>> Suivez les événements de la journée en live par ici

«L'identité n'est pas vérifiée»

Une précision pourtant relayée par d’autres en amont. Prudente, la RTBF (principal média public belge) a très vite indiqué que l’identité de la personne interpellée dans le cadre de perquisitions menées à Anderlecht (sud-ouest de Bruxelles) n’avait pas été confirmée. Le magazine français L’Express, de son côté, a rapidement démenti formellement, citant « une source proche de l’enquête ». 

Selon une source proche de la police d'Anderlecht que nous avons contactée, un homme a bien été interpellé ce matin entre 8 et 9 heures, rue Busselenberg, à la suite d'une perquisition dans une maison et non pas une pizzeria. «L'identité n'est pas vérifiée, elle est en cours de vérification.» Selon nos informations, le bourgmestre a été informé de la situation.

L’ADN de Laachraoui sur « du matériel explosif utilisé » le 13 novembre

Najim Laachraoui est un suspect clé. Soupçonné d'avoir joué un rôle dans les attentats de Bruxelles, l’ADN du dernier complice identifié dans l’enquête sur les attentats du 13 novembre a été retrouvé sur « du matériel explosif utilisé lors des attaques » du 13 novembre (devant le Stade de France et dans le Bataclan), dans la maison louée à Auvelais, ainsi que dans l’appartement de Schaerbeek. De nationalité belge, Najim Laachraoui se cachait derrière le faux nom de Soufiane Kayal.