Point info Attentats à Bruxelles: Ce que l’enquête révèle pour le moment

TERRORISME L'enquête qui fait suite aux attentats de Bruxelles de mardi matin est toujours en cours dans la capitale belge, où plusieurs dizaines de personnes ont été tuées...

W.P
— 
La police belge diffuse une photo des suspects des attaques de Bruxelles tirées  des images de vidéosurveillance, le 22 mars 2016
La police belge diffuse une photo des suspects des attaques de Bruxelles tirées des images de vidéosurveillance, le 22 mars 2016 — BELGIAN FEDERAL POLICE / AFP

Quatre mois après les attentats de Paris et seulement quelques jours après l’arrestation de Salah Abdeslam, Bruxelles a été touchée par deux attaques terroristes visant l’aéroport de Zaventem et la station de métro Maelbeek. Le bilan provisoire est d’une trentaine de morts. Quatorze à l’aéroport de Bruxelles (d’après les pompiers) et « une vingtaine de personnes » dans le métro. Il y aurait par ailleurs approximativement 200 blessés. Pour le moment, l’enquête a révélé qu’ un kamikaze était à l’origine de l’une des trois explosions. Le gouvernement belge craint pour sa part qu’il y « ait encore des personnes dans la nature. »

Un véhicule suspect neutralisé à Bruxelles

Le procureur fédéral belge, Frédéric Van Leeuw, avait expliqué plus tôt dans la journée qu’un juge d’instruction avait été saisi très rapidement après les attaques « afin de mettre tout en oeuvre pour essayer de retracer les auteurs éventuels et de voir s’il n’y a pas encore d’autres auteurs en fuite. » Les équipes de déminage ont quant à elle déjà neutralisé pusieurs engins explosifs dans la capitale belge, d’abord dans la rue de la Loi, puis, en début d’après-midi, à hauteur du Boulevard Général Jacques, où les démineurs ont fait exploser un véhicule suspect. D’autre part, des perquisitions sont en cours depuis ce matin, notamment à Schaerbeek, où la police recherche plusieurs personnes suspectées d’être liées aux attentats.



Une kalachnikov trouvée à proximité d’un corps

C’est suite à l’annonce de ces perquisitions que le parquet a demandé « à la presse de s’abstenir de communiquer des informations relatives à l’enquête judiciaire en cours afin de ne pas nuire à l’enquête. » Des instructions suivies à la lettre par les grands médias belges qui ne font plus fuiter de nouveaux éléments d’enquête, à l’exception d’une information du parquet relayée par la RTBF concernant la présence d’une kalachnikov à proximité d’un corps, à Zavantem. Des images de la sécurité de l’aéroport bruxellois, sur lesquelles figurent trois hommes suspects poussant chacun un chariot contenant des valises, ont par ailleurs été relayées par l'agence Belga. Les images auraient été enregistrées peu avant l’attentat, et le parquet fédéral aurait autorisé leur diffusion, toujours selon Belga. Sur la photo, deux membres du trio portent un gant à la main gauche, sans doute pour cacher le détonnateur de leur ceinture explosive, avance des médias belges. L'homme au bob, dont les mains sont, elles, nues, aurait pour sa part pris la fuite.

Mohamed Abrini et Najim Laachraoui toujours recherchés

Ces attentats interviennent alors que l’enquête franco-belge sur les attentats du 13 novembre avait considérablement comme le prouvaient’épisode de la perquisition de Forest ainsi que l’arrestation de Salah Abdeslam. Outre les éventuels terroristes qui se seraient échappés ce matin, Mohamed Abrini et Najim Laachraoui, dont la réelle identité a été révélée hier, sont toujours recherchés par les autorités franco-belges. En ce qui concerne le lien entre l’arrestation de Salah Abdeslam et les deux attaques de Bruxelles, il n’est pas à exclure, mais nombre d’experts l’estiment improbable, principalement en raison du temps et des moyens que demandent des attentats de cette ampleur.