Attentats à Bruxelles: «A l’entrée de l’aéroport, c’était la guerre»

TEMOIGNAGES Des témoins racontent ce qu’ils ont vu à l’aéroport de Bruxelles, où ils assistent aux conséquences de l'attentat ce mardi matin…

Mikaël Libert

— 

Des bus viennent chercher les passagers à l'aéroport de Bruxelles
Des bus viennent chercher les passagers à l'aéroport de Bruxelles — Mikaël Libert

D’un de nos envoyés spéciaux à Bruxelles

Des centaines de passagers arrivent par vagues au rond-point juste avant l’aéroport de Bruxelles, où deux bombes ont explosé ce matin peu avant à 8 heures.

>> A lire aussi : Bruxelles: La Belgique frappée par deux attentats «aveugles, violents et lâches»

Ils attendent valises en main et emmitouflés dans des couvertures sous le regard de nombreux policiers lourdement armés. Des bus viennent au compte-gouttes les chercher pour les déposer à la gare de Bruxelles.

« Il y avait plein de gens au sol, des touffes de cheveux, du sang »

« Nous devions partir à 6 heures en Thaïlande, on venait d’enregistrer les bagages, raconte Walter, qui habite à Binche, en Belgique. Il devait être 7h15, on attendait mon beau-fils qui revenait des toilettes quand on a entendu deux explosions. On s’est jeté au sol et on a rampé vers la sortie. A l’entrée de l’aéroport, c’était la guerre, il y avait plein de gens au sol, des touffes de cheveux, du sang. Les militaires couraient partout en nous disaient de partir. »

Michelle était une autre passagère belge, qui venait « d’atterrir en provenance des Etats-Unis. Le pilote nous a dit qu’il y avait eu des explosions dans l’aéroport et que nous devions attendre à bord de l’avion. Après une 1h30, on nous a fait descendre sur le tarmac et on a été rassemblés dans un hangar. De là, on nous a évacués de l’aéroport sans passer par le terminal. »