Explosions à Bruxelles: Quelles mesures a pris la Belgique pour éviter un surattentat?

SECURITE Transports, écoles, centrales nucléaires, hôpitaux… Les autorités belges renforcent les mesures de sécurité après les attentats à l'aéroport et dans le métro de Bruxelles…

Delphine Bancaud
— 
Zaventem, le 22 mars 2016. Plusieurs explosions ont eu lieu dans l'aéroport de Bruxelles tôt ce mardi matin. L'endroit a été bouclé et entièrement évacué. Les passagers quittent les terminaux des départs et arrivés et sont pris en charge par des bus ou repartent à pieds.
Zaventem, le 22 mars 2016. Plusieurs explosions ont eu lieu dans l'aéroport de Bruxelles tôt ce mardi matin. L'endroit a été bouclé et entièrement évacué. Les passagers quittent les terminaux des départs et arrivés et sont pris en charge par des bus ou repartent à pieds. — M.Libert/20 Minutes

Les terroristes qui ont frappé deux fois ce mardi à Bruxelles appartenaient-ils à un réseau susceptible d’agir de nouveau dans les prochaines heures ou les prochains jours ? Ou les attentats de ce jour pourraient-ils réveiller des pulsions de mort chez d’autres individus ? Ces éventualités, les autorités belges sont bien évidemment obligées de s’y préparer. D’autant que lors de sa conférence de presse en début de matinée, le premier ministre belge, Charles Michel, a déclaré que des mesures de sécurité avaient été adoptées sur d’autres sites pour lesquels « des préoccupations subsistent encore ».

Plusieurs dispositions viennent déjà d’être décrétées pour éviter tout risque de surattentat. En début de matinée, les autorités belges ont déclenché un relèvement de l’alerte antiterroriste à son niveau maximal, le niveau d’alerte 4 (menace sérieuse et imminente) pour tout le pays. Le Parquet fédéral a aussi demandé aux gens de rester là où ils se trouvent. Un Conseil national de sécurité devait se tenir ce mardi après-midi pour faire le point.

Confinement dans les écoles

Des mesures de confinement ont aussi été prises dans les écoles. Selon la RTBF, des écoles de Bruxelles recommandent aux parents de ne pas venir chercher leurs enfants. L’université libre de Belgique a aussi été évacuée, d’après la RTBF et Le Soir.



Les transports à l’arrêt

Les transports (métro, bus et trams) ne circulent plus à Bruxelles : les grandes gares de Bruxelles ont aussi fermé après les attentats jusqu’à nouvel ordre, ainsi que l’aéroport international de Bruxelles-Zaventem (au moins jusqu’à 6 h du matin mercredi). « Nous demandons à tous les voyageurs de ne pas prendre le train vers Bruxelles. La circulation y est interrompue », indique la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB).

Le trafic des trains Eurostar entre Londres et Bruxelles est suspendu ce mardi dans les deux sens et ceux qui étaient déjà en circulation ont été arrêtés à Lille. Le trafic des trains Thalys est à l’arrêt sur l’ensemble du territoire belge après les attentats à Bruxelles, et ceux en circulation dans les pays limitrophes ont été redirigés. « En Belgique, la gare de Bruxelles-Midi a été évacuée et aucun Thalys ne s’y arrête. En France, les Thalys qui avaient déjà quitté Paris-Nord ont été redirigés vers Lille. La compagnie ferroviaire recommande aux personnes qui devaient circuler ce mardi de reporter leur voyage.



Les vols en provenance et à destination de Bruxelles ont été suspendus. « Beaucoup d’avions ont été délestés vers l’aéroport de Charleroi », a indiqué une porte-parole d’Aéroports de Paris en soulignant que certain autres étaient attendus dans la journée sur la capitale française.

De nombreux tunnels bruxellois ont aussi été fermés et la rue de la Loi, qui abrite la station de métro Maelbeek, a été bouclée. Les musées fédéraux de la capitale belge ont été également fermés. Tout comme les magasins du centre.



Les centrales nucléaires sous haute surveillance

Des « mesures de sécurité supplémentaires » ont été prises dans les centrales nucléaires, a indiqué ce mardi l’agence de presse belge Belga. « Les véhicules sont contrôlés, la police et l’armée sont sur place », précise aussi Belga.

Selon le correspondant de 20 Minutes à Bruxelles, les autorités belges ont aussi évacué « plusieurs buildings » de la Commission européenne. Et des bâtiments sont aussi sécurisés.

Les policiers sur les dents

De nombreux contrôles de véhicules par la police ont lieu depuis ce matin. Des vérifications d’identité de passants sont aussi effectuées et certains sont même fouillés. Ce qui démontre bien la nervosité des policiers sur place.

Dans les hôpitaux, on se prépare au pire

« Le plan de mise en alerte a été activé, toutes les cliniques ont les capacités nécessaires pour faire face à la situation. Certaines victimes ont été hospitalisées à Saint-Luc. Pas d’autre commentaire », assure à 20 Minutes l’hôpital Saint-Luc. La France vient d’ailleurs proposer à la Belgique son aide médicale. La Croix-Rouge de Belgique francophone a aussi lancé un appel aux dons de sang ce mardi.



Les ambulances font aussi l’objet de contrôles renforcés. Car aucune mesure de sécurité ne semble excessive ce mardi.